Nos ainés

Nos vieux, si tout se passe bien, nous serons comme eux.

Nos vieux sont nos histoires singulières, particulières, uniques.

Nos vieux sont des jeunes qui ont eu des idéaux, des rêves, des passions.

Nos vieux sont nos mémoires, nos vies remplies de souffrance et de joie.

Dans un village de la brousse sénégalaise, un vieux couple enlèvent la coque des arachides pour nourrir leur entourage.

Dans nos contrées françaises, un vieux couple sont seuls dans une maison, regardant hagard un ciel pluvieux.

Au coin du feu, autour des jeunes et des adultes, une vieille dame leur raconte une histoire. Pas de murmures et de ricanements brisent l’aura de la conteuse.

Chez nous, la grand-mère est déjà dans sa chambre loin du brouhaha de sa famille, qui se chamaille, l’ont mis à l’écart parce qu’elle radote.

Au pied d’un immense manguier, sur une natte, sont assis des vieux en silence avec fierté. Des gens du village viennent les consulter pour des conseils de récolte, d’éducation de leurs enfants.

Dans les maisons de retraite, ils sont parqués dans un salon, figés comme des statues en attendant le repas.

Mes vieux, mes grands-parents,  sont morts et j’aurai tant bien aimé parler avec eux, connaître encore plus leurs vies, qu’ils se réjouissent de ce que nous vivons, qu’ils nous accompagnent dans nos épreuves avec confiance et espérance.

Quelle relation avons-nous avec nos vieux ? Quel lien, quel regard avons-nous envers eux ?

Mettons-nous à leur place.

Comment j’aurai aimé qu’on s’occupe de moi ? De quelle manière pourrait me respecter dans ma dignité, ma liberté malgré mes dépendances ?

Comment j’aurai aimé qu’on me voie, qu’on me considère, qu’on me reconnaisse ?

Ils sont toujours des adultes, des individus qui méritent de la bienveillance, de la douceur, de la tendresse même s’ils nous renvoient des choses difficiles dus à leur âge. Ne les enfermons pas dans leurs pathologies, dans leurs maladies etc…

Ils ont chacun leur place dans la société à leur manière.

Que je vous rassure, chez nous, je connais des maisons de retraite qui respecte chaque personne âgée, une volonté de l’intégrer et de lui laisser une place en toute liberté.

Donnons-leur la possibilité de continuer à vivre dans une ambiance de joie, de sérénité, de créativité malgré les douleurs, les souffrances.

Nos vieux, que leurs fins de vies soient la meilleure possible.

Nos vieux ? On devrait dire nos aînés ?
Qu’en ces temps difficiles, prenons encore plus soin d’eux !

Kolda et Ballade 041
Couple jeune depuis longtemps décortiquant des arachides au Sénégal, 2007 !

Journal d’un confiné #13 Des larmes

Voici que viennent les larmes
J’ai envie de baisser les armes.
(Viens donc pleurer un bon coup
Savoir un proche atteint, ça secoue).
Des larmes pour leur dire : « Je t’aime »
Qu’ils entendent ma voix à l’extrême.
(Nos émotions sont exacerbés, amplifiés
Viens donc les exprimer, te vivifier).
Des larmes pour ne pas les oublier
Pour ne pas laisser fuir notre liberté.
(Pose tes maux, ne retiens rien
Ne laisse pas surgir le chaos jupitérien)
Des larmes pour évacuer, se vider
Et tenter de se relever, décidé !
(L’échec, cela serait de rester assis.
Continue donc ton récit).
Chaque chose en son temps
Le temps de digérer l’instant.
(Que je t’embrasse avec tendresse
te rejoindre dans la détresse).
Un petit sourire dans le ventre me vient
Pour éviter les remords diluviens.
(La tristesse n’empêche pas la paix
L’espérance viendra t’enveloper).
Sans doute ! J’ai envie d’y croire.
J’ai besoin de silence, un exutoire !
(Je reste toujours là, si besoin
Prends bien soin de soi, sans foin!)

Texte écrit en écoutant le Requiem de Mozart

DSC_0501_01

Journal d’un confiné #12

La persévérance et la patience portent du fruit.
Quand le silence vient, ça fait un délicieux bruit.
(Toi, tu as bu de la bière ou de l’hydromel !)
Le confinement nous fait vivre l’essentiel
Quand certaines conditions sont réunies.
(C’est évident, d’autres ont des petits nids !).
J’envoie des ondes positives à ceux qui galèrent
Dans la solitude ou dans une ambiance scolaire.
(N’oublie pas ceux qui sont sur le terrain).
Bien sûr, soutenons-les avec des tambourins,
Qu’ils aient une vraie reconnaissance politique !
(Pas seulement des mercis, une vraie logistique!)
N’oublions personne pour plus d’humanité
Que l’argent serve à la solidarité, à la dignité.
(Dans tes rêves, mais oui faut y croire et se battre)
Rendre service, cela ne doit pas nous abattre
Mais relever ce qui fait sens en nous, le plus juste.
(Que ce ne soient pas les mêmes qui dégustent)

Hier soir, comme chaque soir depuis jeudi dernier,
J’ai fait du balafon sur ma terrasse !
En voici une démonstration : (Avancez un peu la vidéo pour m’entendre jouer 😉 )

 

 

Voeux 2020, une année 20/20

Je vous souhaite une très bonne année
avec des projets, des rêves à réaliser.
Qu’en cette année deux mille vingts
Que rien ne soit fait en vain.

Je ne vous souhaite pas une année parfaite
Mais une année riche en expériences, en rencontres.
Je ne vous souhaite pas une route toute faite
Mais des détours magiques avec moins d’encombres.

L’année à venir dépend de nos décisions que nous prenons aujourd’hui.
Faites vos choix, les meilleurs que vous pouvez, ce qui vous réjouie.
Que, malgré la douleur, les soucis, vous puissiez rire, sourire
Et agir selon votre conscience, vos valeurs sans s’aigrir.

A très vite pour pleins de rêves à réaliser !

T’es sourd ou quoi ? – SEEPH

Après InVersion, Talentéo est fier de diffuser la web série « T’es sourd ou quoi ? » à l’occasion de la #SEEPH2019 !

Un projet co-écrit, co-produit, co-imaginé et coloré par L’Agence T by Talentéo et Vivien Laplane alias Vivien Apprendre à écouter

A découvrir sans plus tarder !

Interview dans un autre blog

Bonjour à tous,

Je vous invite à découvrir le blog de Manuela : »Mon handicap à moi »

Elle m’interroge sur mon livre « Sourd et certain », pourquoi je l’ai écrit, ou bien : « Comment avez-vous vécu votre handicap jusqu’à aujourd’hui ? Avez-vous la sensation que les choses ont évolués ? » 

https://monhandicapamoinesevoitpas.blogspot.com/2019/03/parler-du-handicap-avec-humour-vecteur.html

Bonne lecture!

 

Découverte #3 – Les handipreneurs

Les handipreneurs est une plate-forme pour soutenir financièrement des entrepreneurs en situation d’handicap. C’est favoriser leur dynamique, leur création d’activité à travers un mécénat collaboratif de dons.

logo

Ces handipreneurs viennent de toute la France et j’en fait partie. Vous pouvez y contribuer à partir de 10 euros et vous aurez une déduction fiscale car la plate-forme a été reconnue d’utilisé publique. Venez donc nous soutenir !

Pour ma conférence-théâtralisée « Au secours, j’ai un collègue sourd« , c’est soutenir la tenue des conférences-théâtralisées et plus précisément financer l’accessibilité de ces conférences en faisant appel à un interprète en langue des signes, un codeur LPC et à un transcripteur écrit. logo-final.jpg

Venez donc découvrir les différents projets.

Il y a aussi une autre association qui regroupe des entrepreneurs handicaps, avec des bénévoles experts qui accompagnent les futurs créateurs dans leurs démarches, c’est H’up.

logo-h-up-1.jpg

Très bonne découverte à vous !

8 mars – Journée des droits de la femme

Aujourd’hui, c’est la journée des droits de la femme.

Normalement, il ne devrait pas y en avoir car c’est logique que les femmes aient les mêmes droits que les hommes. Et pourtant, malheureusement, il y a du boulot.

 

Article 1er de la déclaration des droits de l’homme et de la femme

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

 

Alors, tous les êtres humains, cela implique bien les hommes et les femmes. Nous sommes différents mais complémentaires. Nous avons nos forces et nos faiblesses en fonction de ce que nous sommes et nos histoires respectives.

 

Femmes, vous avez le droit de vous révolter en cas d’injustice.

Femmes, vous avez le droit de dire non et surtout le devoir de vous exprimer et dire stop.

Nous aussi, les hommes, avons le devoir de respecter nos moitiés même si elles ne sont pas nos femmes, nos sœurs et surtout nos mères.

Sans les femmes, nous ne pourrions pas transmettre la vie.

Sans nous, les femmes ne pourraient pas porter la vie.

Puis les femmes, ce ne sont pas des poules porteuses d’enfants mais des personnes à part entière qui ont le courage et la force d’enfanter. Comment, nous les hommes, pouvons-nous juger ce qu’elles vivent et de leurs choix de porter ou non un enfant ?

Nous avons tous le droit, sans exception au respect sans discrimination soit notre couleur de peau, avec notre origine, avec notre handicap ou pas, avec notre niveau de vie.

Nous avons le devoir de respecter l’autre, pas l’autre qui est étranger mais l’autre qui peut être notre frère, notre sœur, notre amie etc…

 

Soyez comme vous êtes les femmes.

Soyez sans crainte de vous exprimer car tous les hommes ne sont pas machos, ni misogynes, ni indifférents. Si vous le pensez, vous avez malheureusement fait de mauvaises rencontres.

Je vous souhaite de faire de belles rencontres et de trouver des appuis qui soient à la hauteur de vos attentes.