Passage sur RCF

Bonjour tout le monde,
Je suis passé à la radio pour parler de mon livre « Mots ailés d’un éduc » mais aussi de mes différentes activités et de ma surdité.
J’ai pu utilisé l’application AVA sur mon portable pour retranscrire le podcast et cela marche très bien.

Toujours présent

Même absent, je serai toujours là !
Je peux surgir à tout instant
Dans tes souvenirs d’antan,
Dans les murmures de l’Au-delà,
Dans le vent du soleil couchant
Dans le chant de la pleine lune,
Dans le reflet des doux champs,
Dans le tendre silence des dunes.
Je t’aime toujours, encore et encore
A chaque instant qui vaut de l’or.
Je crois en toi, fais de ton mieux.
Tu es un être merveilleux.

Voeux 2022, une année de folie

Je nous souhaite rien.
Enfin trois fois rien.
Je nous souhaite le meilleur
être un pourvoyeur
De joie, de bienveillance,
De rire, d’espérance.
Je nous souhaite tout
Avec tous nos atouts
Du mieux que nous pouvons
De réaliser ce que nous rêvons.
Je nous souhaite de dépasser nos limites
Avec de la tendresse en dynamite.
Je nous souhaite d’apprivoiser nos peurs
Avec de l’amitié sans vapeur.
Une année de folie pour ne rien regretter
Et saisir toutes les opportunités.
Soyons furieusement nous sur tous les aspects
Tout en considérant l’autre avec respect.
Belle année 2022 à vous !



100% atteint pour Mots ailés d’un éduc et festival du livre à Colmar

Bonjour tout le monde,

Je vous annonce que nous avons atteint la barre des 100%
Un énorme merci car le livre va pouvoir être imprimé à 200 exemplaires,
avec les cartes postales et marque-pages en plus. 
Voici une petite danse pour fêter ça :

Vous pouvez continuer à contribuer jusqu’au 30 novembre :
https://fr.ulule.com/mots-ailes-d-un-educ
J’espère pour les faire imprimer rapidement et vous les envoyer avant Noël! 

Et pour ceux et celles qui viennent au festival du livre à Colmar, je serai au stand de l’association des sourds d’Alsace: « Des mains pour le dire ». Au plaisir de vous rencontrer et vous dédicacer mon livre « Sourd et Certain » :-).

Très belle soirée à vous et à très bientôt pour d’autres nouvelles!

Murmures de la brousse sénégalaise

Bonjour tout le monde,
Mon premier recueil « Murmures de la brousse sénégalaise » fera partie des contreparties. Cela sera le pack poésie incluant bien sûr mon nouveau-livre et deux marques-pages.

J’avais écrit ce recueil lors de mon volontariat au Sénégal en 2006-2007. Ceux qui suivent mon blog depuis longtemps le savent (enfin, normalement).
Je vous offre un poème de ce recueil qui sera en édition limitée pour les contreparties. Hé oui, il me reste 40 exemplaires chez moi en stock.

Un moment d’éternité

A travers les barreaux de la bibliothèque,
J’observe la cour bercée par un vent sec
Où les arbres dansent, ivres d’humidité.
Les élèves essayent de travailler, hébétés
Dans leurs classes, des vraies fournaises.
Le soleil peine à se mirer dans un ciel
Tourmenté. Quelques rires rompent le malaise
Du temps incertain, hivernage miel
Qui arrive. Les agriculteurs espèrent
Une meilleure année pour les récoltes.
Les feuilles mortes roulent dans la poussière
Vers un avenir éphémère. Virevoltent
Des tourterelles, se chamaillent dur
Dans les branches du figuier sauvage.
Je respire, prends cet instant mûr
D’éternité, de vie simple et sage.

Deux notes de champignons

Un arrière-goût d’automne ?
Vue la pluie qui tombe à verse et la fraicheur à peine esquissée ?
On aura bien l’impression alors que nous sommes que mi-juillet.
Vivement la chaleur pour que les tomates rougissent.
Les larmes bien courts de l’été
Balancent mon âme hydratée.

Oui, oui, je me reconcentre pour la formation. Promis !

Je suis en colère

Je suis en colère,
Ma tête expulse l’air
Formant un orage,
Plein de rage.
Mes poings se pressent
J’aimerai tout casser,
que tout disparaisse
Tout fracasser.
Ma gorge se noue.
J’aimerai crier
Tel un loup
Furieux, enragé.
Ma poitrine se comprime.
J’aimerai injurier
Cracher mon venin
être ordurier
Sans lendemain.
Je suis en pétard,
J’aimerai vociférer
Accuser sans fard
Et rabaisser.
Je suis furieux,
Mes mots sont laborieux.
Je suis dans la tourmente
mes pensées écumantes.

Mais je sais que la violence ne résout rien.
Alors je m’en vais m’isoler
Me dépenser, me défouler
Comme un saurien
Me détendre, respirer
M’exprimer par l’art ou le sport.
Suer, faire pleins d’efforts
Se fatiguer, transpirer.
Puis s’autoriser à pleurer,
Se laver l’âme et récupérer.

Et quand c’est possible,
Se dire les choses en vérité
Les douleurs invisibles,
Les reproches immérités.
Essayer de se comprendre,
D’être entendu, reconnu.
S’accorder un silence soutenu
Et se regarder sans rien attendre.

Et quand tout est possible
Se pardonner, prendre soin
Se relever avec appoint.
Rien n’est inaccessible.
Se reconnecter à ses valeurs
A ses besoins pour les prochaines heures.
Reconstruire, avancer avec conscience
Aimer en toute confiance.

Chroniques d’un éducateur #13 Quelques vers de savoir-être

Au gré du quotidien, un petit café pour tenir
Résister au bruit et garder le sourire.
Juste une présence, parfois une tasse de thé
pour rassurer, conforter dans sa dignité.
Tentation d’une bière pour affronter la violence
Encaisser, respirer face aux insolences.
Un verre de rosé entre collègues d’infortune
pour se chambrer, se défouler sans rancune.
Etre clair dans ses intentions, sans voir flou
Malgré ses quelques verres à devenir chelou.
Conjuguons le savoir-faire et le savoir-être
Pour un cadre aux milles fenêtres.
Jongler entre ses valeurs et les injonctions
Et donner le meilleur, sans disjonction.
Toujours y croire, avoir un regard ajusté
Et oser se décaler pour se protéger.
Je nous souhaite un verre plein d’envie
A votre juste mesure, évitons la survie.
Un petit verre de sirop d’humour
Pour éviter la routine de chaque jour.
Un dernier vers pour la route
Pour vous souhaiter aucune déroute.


[Projet 52-2021] #14 – Poésie

En ce samedi frileux, pour le projet de Ma’
Nous avons comme thème : « Poésie ».
Que trouver comme image, sans trauma ?
Je n’irai pas jusqu’en Indonésie.
Comment illustrer des vers et des rimes ?
A part une photo d’un livre de régimes.
Faire de la suggestion? un cliché mystère ?
Ou bien créer une ambiance avec du bokeh
parsemés de fleurs, d’étoiles en bouquet !
Je m’en vais chercher dans mon ministère.
Des archives, des photos confidentielles
Des secrets défense ou artificiels.
Bref….

Considérer que telle ou telle photo est poétique est très subjectif, n’est-ce pas ?

Comment les autres participants et participantes se sont débrouillé.es ? CLIC