Vente-dédicace « Sourd et certain » + article du Progrès

Bonjour à vous,

Voici un événement à ne pas rater si vous êtes dans le coin. (Oui, je sais, c’est demain soir, je vous l’annonce très tard pour les bloggeurs qui me suivent sur wordpress).

Vente-dédicace

Et un article du Progrès qui parle de mon livre et de mon parcours très brièvement :

dav

Vous croiserais-je donc ceux qui sont du coin ?

 

Hommage à Jean Vannier

Un grand homme est parti rejoindre celui qui est le plus cher, dans la nuit du mardi 7 mai, à l’age de 90 ans !

Un grand homme, dans les deux sens du terme.

Il a crée l’Arche en 1964, un lieu de fraternité entre les personnes ayant un handicap mental et ceux qui souhaitent donner de leur temps. Aujourd’hui, elle regroupe 54 communautés dans 38 pays, avec environ 10 000 membres.

Un lieu où la fragilité était une force, où tout était accueilli du plus petit ou plus grand sourire.

Il invitait sans cesse chacun de nous à regarder l’autre avec respect et bienveillance, peu importe son handicap.

Il aurait pu faire une grande carrière militaire comme son père mais il a choisi de se consacrer aux plus vulnérables.

«Artisan de paix, il n’a jamais cessé de témoigner de la richesse de la vie partagée et de la fraternité avec les plus fragiles, en voulant contribuer à rendre aux personnes ayant une déficience intellectuelle leur dignité et leur place dans la société», souligne L’Arche.

La seule fois où je l’ai vu, c’était à Cologne lors des JMJ de 2005. Il était à la fois impressionnant et doux.

Pour en savoir plus, vous pouvez allez sur son site : https://www.jean-vanier.org/fr ainsi que sur le site de l’Arche : https://www.larche.org/accueil

Adieu Monsieur Jean ! Merci pour tout ce que vous avez fait.

Photo de Jean Vannier

Etre un comédien sourd….

Comment je vis le théâtre en tant que sourd chez les entendants ?

Effectivement, j’ai toujours évolué lors des ateliers, des stages, des pièces de théâtre avec des entendants. Sauf une année, où nous étions deux personnes sourdes appareillées.

Cela m’a demandé un sacré travail d’écoute et d’humilité. La plupart du temps, mes collègues étaient très attentifs pour que je puisse comprendre lors du travail sur scène (impros, répétions de scènes). J’ai surtout aussi pu trouver des compagnies de théâtre très bienveillants et vigilants.

Lors des consignes, je me mettais souvent en face du prof ou pas loin. Euh, pas tout le temps car ils parlent souvent fort et distinctement. Un vrai plaisir et un vrai confort.

Dans la compagnie de théâtre dans lequel j’ai évolué un certain nombre d’année, plus précisément Le Voyageur Debout, les improvisations étaient vécus de manière très intérieurs, fortes et en prenant le temps d’être. Ce n’est pas comme les matchs d’improvisations. Cela je ne pourrai pas. J’avais tenté mais cela partait en ping-pong et c’était trop dans le challenge et la rapidité.

Puis les impros, cela se vivait aussi par le corps, les expressions du visage, les attitudes. Je pouvais avoir assez d’éléments pour ne pas tomber à côté de la plaque. Et si cela arrivait, cela n’était pas grave. Cela fait partie de la vie et on pouvait toujours rebondir.

Je vous partage une expérience très récente lors de mon dernier stage de théâtre. Nous avions fait du masque qui recouvrait la moitié du visage. Une vraie galère pour comprendre ma partenaire. J’ai dû m’appuyer sur ses intonations de voix, ses gestes et sur le scénario que nous avions construit ensemble.

Si le théâtre se vit à fond, c’est pour moi une vraie école de vie où l’on apprend à s’écouter, à être écouter, à s’exprimer et à pouvoir laisser l’autre s’exprimer.

Ce qui est pour moi essentiel quand je fais du théâtre, c’est d’avoir la possibilité de me relaxer, de lâcher-prise dans mon corps et mon esprit pour être le plus disponible à soi et aux autres. Faire du silence en soi et accueillir avec joie, avec un petit sourire intérieur ce qui advient.

Pour le comprendre vraiment, il faut le vivre et l’expérimenter sans cesse.

Le théâtre m’a permis d’aller au-delà de ma surdité, d’explorer toutes les facettes de notre humanité, car c’est un jeu et un plaisir de ressentir, goûter ce que nous ne pourrions pas faire dans la vraie vie.

 

5 ans déjà !

WordPress me souffle que mon blog a 5 ans!

Il y en a eu du chemin depuis !

Je regarde un peu ce qui a été publié. Des poèmes, des coups de cœurs, des coups de gueule. Des photos de nature très diverses et variés.

_DSC0286
1ère photo du blog 

Pas mal de textes sur la surdité, le handicap puis pleins d’histoires.

Qu’est-ce que je faisais le 8 avril 2014 ?

Il me semble que je finissais mes études de documentaliste, et j’avais crée ce blog pour différencier de mon ancien blog de photos. Ceux qui me suivent depuis tout ce temps l’ont bien remarqué! 😀

Alors, petit sondage : quel article vous a-t-il le plus interpellé ?

Au niveau statistique, c’était la fugue de l’éducateur qui avait explosé le record de vues en une journée.

Allez zou, je quitte mon écran et je file faire du vélo!

Au plaisir de vous lire et de vous partager pleins d’autres choses!

Celui qui aimerait dire NON

Il aimerait susurrer NON

Contre ce qui est contraire à ses valeurs.

Mais il appréhende le regard des autres.

 

Il souhaiterait murmurer NON

Aux incohérences de son entourage

Mais s’inquiète du rejet des siens.

 

Il voudrait faire part de son NON

Aux politiques ambiguës, injustes

Mais il craint d’être isolé socialement.

 

Il aimerait dire NON

Aux injustices criantes du gouvernement

Mais il a peur pour sa famille.

 

Il souhaiterait s’exclamer NON

Contre les violences institutionnelles

Mais il a la trouille pour son avenir professionnel.

 

Il voudrait crier NON

Contre les multinationales, les lobbies

Mais il s’effraie pour son avenir tout court

 

Il aimerait hurler NON

Contre les mafias, les gangs, les extrémistes

Mais il est tétanisé pour rester en vie.

 

Alors il se tait en attendant que d’autres le fassent.

Et son non-dit le rongera.

 

Osons dire NON à notre manière, selon nos capacités et selon nos moyens.

Vendredi lecture #1

Bonjour à tous,

Je souhaite mettre en avant le fameux dessinateur humoristique qui a illustré mon livre « Sourd et certain » : Peter Patfawl

49371929_967870863423645_1639343524589600768_n

Mais il est surtout illustrateur dans beaucoup d’associations, de radios  (la liste est trop longue :-D) :

Il est beau-père de deux enfants autistes et a écrit deux manuels :

 

Comment-garder-un-enfant-autiste-quelques-heures-pour-aider-ses-parents         comment-comprendre-mon-copain-autiste-8740-0600

J’apprécie beaucoup son humour et aborde de manière pragmatique les situations que nous pouvons appréhender. Il déconstruit sans cesse les préjugés avec un humour assez mordant. Ce sont deux livres à mettre dans les mains de tout le monde.

Très bonne lecture donc à vous

Je publie un livre : »Sourd et Certain »

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous annoncer que je vais publier mon livre « Sourd et Certain »,  mon recueil de textes sur la surdité, plus précisément sur la vie quotidienne d’un sourd, à partir de poèmes, témoignages etc… .

Sourd et certain
Livre sur la vie quotidienne d’un sourd avec plusieurs modes d’expressions

Il est maintenant finalisé et prêt à être imprimé. Mais je n’ai malheureusement pas le budget pour financer une grande partie des impressions. Du coup je viens de lancer une campagne de crowdfunding sur Ulule pour m’aider à financer les impressions. Je cherche à obtenir 1000€ en 20 jours donc je vais avoir besoin d’un maximum de soutiens et de partages pour atteindre cet objectif. Je vous laisse découvrir plus en détails le projet ici : https://fr.ulule.com/vivien-laplane/

N’hésitez pas à soutenir mon initiative (je propose plein de chouettes contreparties en échange des contributions ! ) et à partager le lien de ma collecte autour de vous par mail et/ou via les réseaux sociaux.

Mille mercis pour votresoutien. Je reviens vers vous sous peu pour vous partager les avancées cette nouvelle aventure !

Prix d’honneur au concours de pitch

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de partager avec vous que j’ai eu le prix d’honneur pour le concours de Pitch au forum « Boostez votre entreprise » à Francheville (Rhône).

51538834_10155837298148204_757921716105117696_n

C’est un sacré boost pour mon activité et une sacré reconnaissance sur ce que j’entreprends depuis un an.

Affaire à suivre pour d’autres aventures ! A très vite

Une expérience du clown

Ce week-end, j’ai eu le plaisir de rependre l’expérience du clown. Cela faisait pas mal d’années que j’en avais plus fais. Et pourtant un ami, professeur clown,  avait murmuré à ma bonne oreille : « Ne lâche jamais ton clown ».

Pas le clown que l’on  voit dans les films d’horreur, ou bien l’idée qu’on fait le clown pour faire rire. Point du tout, être clown….. c’est être humain puissance 10 ou même 100! Etre clown, c’est pouvoir jubiler sur ce qui advient, de goûter chaque instant sans que le mental parasite ce qui convient de faire ou pas. En fait, le mieux, c’est de l’expérimenter.

J’aimerai vous parler surtout comment j’ai vécu un moment de la journée d’hier. Je devais passer en solo.

dav

Bref, nous devions être face au public (les autres stagiaires) et présenter un chant, ou une poésie, ou un numéro circassien, ou bien faire peur en faisant bouh.

En attendant mon passage, j’avais la trouille. Une peur immense d’échouer, de pas savoir quoi faire. Un vide se créait en moi. Même si ce n’était pas la première fois que j’en faisais. Puis est venu le temps d’y aller. Je m’étais mis derrière les rideaux. Et là, j’ai décidé de vivre avec ma peur. D’y aller avec mon émotion du moment. En mettant le nez, mon clown a gouté chaque geste, en buvant le regard du public, et vivre avec le public, s’appropriant des accidents comme des cadeaux.

C’est impossible de vous raconter ce qu’a fait mon clown. J’ai jubilé, incroyablement jubilé. Au fond de moi, un grand sourire se déployant au fur et à mesure. J’ai pu exploiter ma peur pour « réussir ». L’avantage est que le public était très bienveillant. Le clown est au service du public.

Après cette expérience, j’ai essayé de faire le parallèle sur la vie quotidienne. Comment je peux utiliser ma peur pour aller vivre des projets malgré tout ?

J’invite vraiment chacun d’entre-vous à vivre l’expérience du clown, de découvrir votre clown. On peut explorer des univers inattendues, insoupçonnables.

Alors merci à ceux qui œuvrent pour faire émerger chacun de nos clowns.

Dernier mot: il n’est jamais trop tard pour le découvrir!

Quelques livres à découvrir :

Et une vidéo à découvrir : (Patinage clownesque)

Découverte du jour #1 : Le Comptoir des solutions

Bonjour à tous,

Voici le début d’une série de découvertes que je souhaites vous transmettre, tout ce qui est en lien avec le handicap de manière général.

Et aujourd’hui, je souhaite mettre en avant une super plate-forme qui recense toutes les innovations permettant à toute personne ayant un handicap d’être plus autonome. (Un peu longue, la phrase 😀 )

C’était un projet que je voulais monter, mais tout seul, ce n’était pas possible. Et c’est donc une super équipe passionnée d’innovations.

Je vous présente donc : (Cliquer sur l’image pour accéder au site)

logotype-comptoir-des-solutions

Je vous invite aussi à les suivre sur les réseaux sociaux et à vous abonner à leur newsletter.

Pour ma part, je le trouve très complet, surtout dans le domaine auditif, et  pour les autres handicaps, je suis moins calé!

A très vite pour une  autre découverte mardi prochain !