C’est ainsi

C’est ainsi qu’il voudrait jouer.

Jouer avec ses mains sans danger

Prendre des risques en rêvant

Et créer en grandissant, s’élevant

Pour atteindre une joie jubilatoire.

Je vis. Ce n’est pas rédhibitoire.

C’est ainsi qu’il voudrait courir.

Courir avec ses jambes tordues

Sans risquer de tomber et souffrir,

Sous des regards détendus. 

Dylan est son nom à vie

Déjà connoté loin des envies.

Il voudrait bien s’appeler autrement

Pour fuir des préjugés, des gens

Qui ne veulent pas accepter la différence.

C’est ainsi qu’il voudrait chanter.

Chanter avec ses logorrhées

Et ses bruits de bouche courbée.

C’est ainsi qu’on voudrait le regarder.

Le regarder à travers ses yeux.

Et son sourire malicieux

Je respire. C’est une nécessité.

C’est ainsi qu’il voudrait faire de la musique.

Composer dans sa tête et diriger

Si on lui donne des outils basiques

Pour ne plus être déranger.

Ne baissez pas les bras.

Continuez, persévérer.

Je vaux la peine d’être aimé.

Merci. Tout le temps je vous le dirai.

Texte écrit en 2014. Copyright VL 🙂

Douce silence

Loin de la foule, loin de la ville,
Dans le silence, Je m’y faufile.
Reprendre sens et se recentrer.
Respirer et se laisser déconcentrer
Par les bruits de la nature, subtils.
Se laisser porter et laisser le futile.
hâte de reprendre la marche et errer,
Vagabonder et s’émerveiller, rêver.
Se laisser transporter par la joie,
Douce silence, point grégeois.
Divine sérénité pour revenir
Disponible auprès des siens et rire.

DSC_0987

Improvisation poétique

Avant de reprendre le boulot,

Quelques mots sans ciboulot !

Le vent chasse mes esprits

Et la lumière les a repris.

Un brouhaha s’efface

Quand mon oreille se lasse.

Une odeur s’évapore

Quand mon nez s’endort.

Le frais commence à s’infuser

Quand ma peau part en fusée.

Petit délire avant de partir en animation.

Après cela sera ma douce libération.

Héron hilare

Déconnexion pour 4 jours

4 jours pour se déconnecter.
Dans le silence, se recentrer
Loin des tumultes de l’actualité.
Se reposer des contrariétés.
Faire le point, revenir à l’essentiel !
Reconfigurer le logiciel ! (Vraiment pour la rime, là)
En attendant une photo prise hier !

DSC_0923

Pour info, des articles vont être publiés alors que je ne suis pas censé être là! (C’est juste programmé 😉
A vendredi donc et prenez bien soin de vous et des autres!

Slam du déconfiné

Bonjour à tous,

Je partage avec vous mon slam du déconfiné que j’ai déclamé sur ma terrasse hier soir.
Pour conclure mes 40 jours de balafon pour soutenir nos soignants!

 

 

Pour ma part, je reste encore confiné. Je garde ma fille une semaine, puis elle ira à la crèche. Affaire à suivre!

Pleins de courage à chacune et chacun !

Pluie en pagaille

Pluie nourricière
Pluie outrancière
Pluie Rafraîchissante.
Pluie terrifiante.
Pluie douce et fine.
Pluie qui nous confine.

Gouttes brillantes.
Gouttes bruyantes.
Gouttes délicates.
Gouttes écarlates.

Sortons les parapluies !
Euh non, c’est cuit!
Restons au sec.
N’allons pas vers l’échec!

Gouttes (1)

Le regard du chaton

Un petit regard d’innocence
Appréhension d’une naissance
Vers l’age adulte, âge cruel !
Trouver un rituel.
Et faire le premier pas,
Savourer son premier repas.
Oser aller vers l’inconnu
et colorier ce qui est nu.

DSC_0551
Chaton pris en photo en Lozère 

Journal d’un confiné #11

Ce matin, je reprends le rythme
Et déjoue les algorithmes.
(Que vas-tu faire de nouveau ?)
Découvrir du Marivaux
Ou des comptines d’Henri Dès
(N’en fait pas un pataquès !)
Ce week-end, j’ai récupéré des cartons
Dans mon garage à tâtons.
(Tu as découvert des merdouilles ?)
Non, je n’ai pas fini bredouille.
J’ai retrouvé des alcools, des livres.
(Et hier soir, tu as été ivre ? )
Point du tout, j’ai bouquiné
Et rien ne m’a turlupiné.
(Tu as varié entre le concret et l’intellectuel!)
Il me fallait cet équilibre perpétuel
Qui se renouvellera toujours.
(Et si tu te lâchais en ce jour).
Quoi donc ? dans la créativité ?
S’échapper dans la relativité ?
(D’oser d’être toi et d’illuminer).
Je vais passer pour un illuminé.
Je tiens à garder ma pudeur.
(Il y encore de la marge en profondeur).
Je continue à rester confiné, chez moi
Même si je m’échapperai une heure, sans émoi.

Quel nouveauté aujourd’hui je ferai ?
Je ne sais pas encore, une vraie surprise !
J’irai prendre des nouvelles, écrire des lettres
Sur le site 1lettre1sourire pour les EHPAD.
On continue de se protéger pour protéger les autres.
De tout coeur avec chacun et chacune!
Hier soir, j’ai joué au Balafon sur la terrasse pour la quatrième fois
et j’ai salué pour la première fois les voisins d’en face !
Comme quoi, il ne faut jamais perdre espoir et perséverer. 

Le Crozet (7)
Chat qui n’a rien à voir avec le texte! je sais! Juste pour le plaisir 😉

Y a quelqu’un ? #2

dsc_0710

Pas un son

Pas un bruit

Des frissons.

Une truie ?

Un fantôme

Qui s’égare

Tout hagard.

Un symptôme ?

Etre à l’affût

d’un beau cerf.

Un raffut.

Un mystère ?

Marcher

Sans crainte,

Chercher.

Une empreinte ?