Silhouettes glaciales

Ce matin, je suis parti dans la campagne gelée, dans l’obscurité pour tenter de saisir le lever de soleil. Hélas, une brume épaisse cachait l’horizon alors que le ciel était bien dégagé au dessus de ma tête!
Néanmoins, j’ai pu trouver un autre objectif photo, en voyant les hautes herbes givrées, en contre-jour !

Que du plaisir de jouer et échanger

Ce matin, j’ai joué ma conférence-théâtralisée devant une centaine d’étudiants, à la Catho de Lyon, à l’ESDES exactement.
Ce fut une expérience très riche et j’ai pris beaucoup de plaisir à jouer. Je me souviens d’une petite voix qui me disait tout en jouant : « Ralentis, prends ton temps, articule, va plus loin dans ton personnage ». Oui, oui, je suis capable de me corriger tout en intervenant.
J’ai eu beaucoup de questions. Certaines m’ont bien fait rire car les étudiants devaient poser des questions à la manière d’un journal. Tel groupe avait Détente jardin, Geo, Le Monde, l’Equipe etc.
Je vous les dévoilerai dans un prochain article. Les organisateurs me renverront les questions qui s’étaient affichés sur le grand écran. L’idéal pour moi car je pouvais comprendre les questions et leur répondre le plus juste possible.

J’ai vraiment hâte de pouvoir faire d’autres interventions.
J’en ai une de prévu, pour tout public à Oullins le 10 mars. Les infos viendront bientôt.
Pour ceux et celles qui ne savent pas, je fais aussi des interventions dans les écoles, universités, collectivités et même associations :
https://vivienapprendreaecouter.com/ (Site remis à jour )

[projet-52-2022] #3 – Réverbère(s)

Bonjour tout le monde, pour ce samedi, avec le projet de Ma’, nous avons comme thème : « Réverbère ».
J’en ai pas tant que ça de photo de réverbère et j’en ai dégotté une dans mes photos de 2016 à Paris. Il me semble que c’est le Pont … National (?), j’ai un doute. Les parisiens ?
J’en ai pensé à une autre mais hélas, je ne la trouve plus. C’était une silhouette de ma fille dans un passage obscure illuminé par un réverbère! Cela faisait une belle ambiance.
Tant pis, c’est donc cet enfilade de réverbère!

Que nous proposent donc les autres participants ? CLIC !
Très belle journée à vous

Toujours présent

Même absent, je serai toujours là !
Je peux surgir à tout instant
Dans tes souvenirs d’antan,
Dans les murmures de l’Au-delà,
Dans le vent du soleil couchant
Dans le chant de la pleine lune,
Dans le reflet des doux champs,
Dans le tendre silence des dunes.
Je t’aime toujours, encore et encore
A chaque instant qui vaut de l’or.
Je crois en toi, fais de ton mieux.
Tu es un être merveilleux.

Un enterrement vivifiant

Samedi dernier, je suis allé dire au revoir à un ami de mes parents. Un ami que j’avais pas vu depuis 20 ans. La dernière fois que je l’avais vu, c’était lors des vendanges dans son domaine. C’était un grand homme reconnu par ses pairs, par le village et bien sûr par sa grande famille et ses amis.
L’église était pleine et j’ai ressenti un grand calme, certes beaucoup de peine mais de la sérénité.
Il y avait beaucoup de jeunes qui jouaient un instrument et chantaient. Les chants nous ont beaucoup portés en attendant que le cercueil arrive dans la nef. Nous avons vécu un fort instant de communion quand nous l’attendions, dans un silence divin où la paix semblait présente.
Dans les témoignages, sa femme, ses enfants et ses amis, ce qui ressortait le plus c’était de la gratitude.
Un très grand merci pour celui qui a semé de la vie, de la joie, de la fraternité, le sourire en toutes circonstances. Il avait aussi transmis une foi énorme et un témoignage de fidélité avec sa femme (45 ans de mariage).
Nous avons eu un grand clin d’oeil de Dieu. L’évangile du jour était les Noces de Cana. Pour un viticulteur, c’est tombé à point nommé. Le célébrant nous a beaucoup éclairé, avec des paroles incarnées, ouvertes sur le monde, nos quotidiens. Merci à lui !
La cérémonie m’a beaucoup touché et j’en suis ressorti vivifié. Même si je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de le revoir (alors qu’il n’habitait qu’à 6 km de chez mes parents), je garderai en souvenir sa force de vie et une sacrée union dans sa famille et ses amis. J’espère bien revoir sa femme et ses enfants rapidement, (pas dans 20 ans, n’est-ce pas ? ) ! Et oui, j’ai dû partir avant l’inhumation et je n’ai pas pu saluer ceux que je connaissais.

Bref, merci à toi Vincent et à ta famille.

Croix en Corse, rien à voir avec le lieu de l’A-Dieu !