Je suis…, et alors ?

Halte à l’intolérance.
Au vu de l’actualité, j’ai souhaité réagir.
J’ai appris que tu es gay, et alors ?
J’ai appris que tu as un handicap, et alors ?
Tu cumules les deux ,et alors ?
Je vois que tu es un exilé, et alors ?
Je vois que tu es une femme, et alors?
Qui suis-je donc pour te juger, te critiquer ?
Qui suis-je pour ne pas te laisser vivre comme il te semble?
Ce qui m’importe, c’est que tu sois toi-même.
Ce qui m’importe, c’est que tu puisses rayonner.
Ce qui m’importe, c’est que tu sois vrai.
Et si cela ne me plait pas ? C’est mon problème et je n’ai pas le droit de restreindre ta liberté.
Il y a bien sûr des limites, évidemment, je suis humain.
Je ne supporte pas l’incivilité, l’irrespect, l’injustice, l’intolérance.
Ne pas tolérer l’intolérance, est-ce de l’intolérance ?
Pas simple de vivre dans des paradoxes, n’est-ce pas ?
S’exprimer, oui mais dans le respect, toujours de l’autre.
Le respect des choix qui sont constructifs, ne détruisent pas l’homme ni la nature. (tout est lié).
Remettons vraiment l’éducation au centre de notre vie. L’éducation au respect, à l’altruisme, à la bienveillance, à la coopération.
Je veux y croire vraiment au vu des initiatives locales, régionales.
Agissons selon nos moyens, nos capacités.

Osons être entier, osons être et aller contre vents et marées !