Souvenirs de Guimarães

En prenant le train à Porto, j’étais allé à Guimarães et il pleuvait des trombes. Ma seule destination à Guimarães était le château.

La ville est historiquement associée à la fondation et à l’identité de la nationalité portugaise. Guimarães, ainsi que d’autres lieux de peuplement, précède et prépare la fondation du Portugal, étant connue comme le « berceau de la nation portugaise ». Ici a eu lieu en 1128 une partie des principaux évènements politiques et militaires, qui mèneront à l’indépendance et la naissance d’une nouvelle nation. Pour cette raison, il est inscrit dans l’une des tours de l’ancienne muraille de la ville « Aqui nasceu Portugal » (« Ici est né le Portugal »), référence historique et culturelle aux habitants et aux visiteurs.

Source : Wikipédia

Little Potager #2

Deux semaines ont passé depuis le premier article sur mon potager. J’ai très peu eu l’occasion d’arroser car il a plu à chaque fois quand il fallait. Et hier, la pluie s’est bien installée avec 105 mm.

Depuis ce week-end, quelques pousses se sont pointées et des fleurs!

Pousses de haricot vert
(faut que j’en retire deux sur trois)
Première fleur d’un plant de tomate !
Pousses de carottes (à éclaircir, je sais)
Groseilles en devenir

Fleurs de bourrache ! Voyez l’abeille ?

Chroniques d’un éducateur #14 Fauteuil électrique, plaisir de travailler et Mexique

A force d’enchainer les missions dans un même lieu, je prends du plaisir à revoir les résidents et certains collègues. Les accompagnements aux soins, repas se font plus précis, efficaces et délicats. Mais il faut encore progresser pour certains car il faut de l’organisation pour ne pas se faire mal au dos, ni faire des gestes inutiles, des déplacements de palan pour rien etc…

Quand les personnes hébergées sont couchées, il me faut déplacer les fauteuils électriques et les recharger. C’est tout un art de manier la manette car je ne compte pas le nombre de fois où une roue a embrassé un de mes pieds. Un poids non négligeable. Hier, je me suis laissé surprendre par la sensibilité du fauteuil, avec la personne dessus. Le fauteuil est parti trop vite vers le lit. Plus de peur que de mal. Je m’étais excusé auprès du jeune. Il avait posé sa tête sur mon bras pour un temps de réconfort. Malgré cet évènement, le lendemain, quand il m’a revu, il s’est exclamé joyeusement en me revoyant. Toujours plaisant d’être bien accueilli, n’est-ce pas ? Et surtout quand le lien de confiance est resté malgré les bourdes.
Pour ceux qui peuvent utiliser le fauteuil électrique et qui n’ont que se moyen pour exprimer leur liberté de se déplacer, cela doit être jouissif. Certains ou certaines n’hésitent pas à déambuler dans les couloirs, à sortir dehors dans le parc, à faire des sprints.

Je reconnais que j’aurai bien aimé travailler sans la situation sanitaire que nous vivons parce que les masques me fatiguent lors des relèves, et bien même dans les échanges avec mes collègues. En même temps, je relativise et je suis satisfait des remplacements que je fais au foyer d’accueil médicalisé.

Toujours au même endroit, Vendredi dernier, j’ai la chance de pouvoir participer à une fête sous le thème du Mexique. Les femmes avaient des fleurs dans les cheveux et les gars, avec un sombrero. L’équipe avait fait décorer par les résidents puis préparer des mets mexicains. Et bien sûr, il y avait de la musique. Un jury devait passer par unité et récompenser les groupes. J’ai eu l’occasion d’emprunter l’appareil photo d’une collègue et ait pris pleins de photo avec plaisir.

Petite anecdote :
je terminais une soirée dans un FAM auprès d’adultes IMC. 21h30, mon dernier collègue venait de partir et je finissais de m’occuper d’un résident qui regardait la tv dans sa chambre. Je devais l’installer, mettre son oxygène, accrcoher sa sonde urinaire. Il avait appuyer plusieurs fois en 10 mn car j’avais oublié un détail, vu que c’était ma première soirée seul! Au bout de la énième fois, je reviens dans sa chambre et lui lance : »Dis tout de suite que je te manque! ». Eclats de rire de sa part!

De tout ton être

Au fil des secondes qui s’écoulent,
Les mots s’entrechoquent, coulent
Vers ton ciel chargé d’émotions.
Tes lèvres cherchent une libération.
Elles tremblent tel un ruisseau
Au gré des pluies d’orage.
Que se transforme ta rage
En un souffle d’espérance,
Faire fondre tes errances.
Ta gorge gronde, vibre
Pour chanter en équilibre.
Tes poumons semblent vouloir exploser
Tout cracher et tout déposer
Comme un méga-volcan en devenir.
Tu as une énergie folle à en rougir.
Viens déclamer sur scène tes maux
Tout ce qui vient de tes tripes, en mots.
Que ton corps devienne peinture
Et dévoile ta vraie nature.
Danse sur tes larmes de vie.
Caresse ton souffle inassouvi.

Fais le pour toi, rien que pour toi
Allez, va, ose, tu n’es pas seul !
Car il y a toi.
Tu existes !
Et tu existeras pour les autres.

[Projet 52-2021] #17 – Porte-bonheur

Bonjour tout le monde, c’est samedi et c’est le projet de Ma’ à l’honneur. Le thème est Porte-bonheur !

Alors quoi ? Un porte-bonheur pour qui ? Un fer à cheval, une patte de lapin, un trèfle à quatre feuilles. Classique ! Pour ma part, je pense à mon porte-bonheur que j’ai eu pour passer mon bac ! Cela m’avait été offert par ma mère et je l’ai toujours ! Enfin, plutôt dans la chambre de ma fille. Le connaissez-vous ? C’est Gus gus dans Cendrillon.

Quel porte-bonheur retrouve-t-on chez les autres blogueurs / blogueuses ? CLIC

[les états d’esprit du vendredi] 7 mai 2021

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 7 mai 2021] – [début 10h28]

Fatigue : pour l’instant, ça va ! En attendant les prochains jours où je vais enchainer les intérims 😀

Humeur : Vraiment meilleur et ça fait du bein

Estomac : Faut que je le préserve car je mange trop de gâteaux et de chocolats

Condition physique : Un peu de marche ne serait pas du luxe, même si je marche pas mal dans les couloirs du foyer d’accueil médicalisée où je fais pas mal de remplacement.

Esprit : Curieux

Boulot : Pour le mois de mai, mon emploi du temps est bouclé avec mes intérims avec une semaine de 35h la semaine prochaine.

Culture : J’ai redécouvert sur Arte les procès de Rastatt. Très instructif et primordial pour ne pas oublier !

Penser à : prendre mon appareil-photo quand je peux !

Avis perso : Je commence à être fatigué des masques surtout en réunion d’équipe !

Message perso : Vive la liberté mais n’oublions pas les soignants qui souffrent en ce moment.

Loulou : Pour la première fois, j’ai mis mon portrait dans sa chambre car j’allais rentrer tard. Elle a fait pleins de bisous sur la photo puis s’est endormie rapidement, sans m’attendre. Ouf! Ma femme était ravie!

Amitiés : Mes amis et amies me manquent en ce moment et je reconnais que je ne suis pas assez présent pour donner des nouvelles.

Sorties :  Sortie vélo avec ma fille demain avec le soleil avant les grosses pluies attendues lundi.

Divers : Edilivre a refusé mon roman Kim car je ne répondais pas à leurs critères. Bizarre. Je vais leur demander plus d’explications.

Courses : marché des producteurs locaux évidemment, car plus de fruits et légumes

Envie de :  faire des photos d’oiseaux!

Zic : Un air me vient souvent en tête « Bella Ciao »

Rougegorge pris avant de me faire vacciner lundi dernier

Souvenirs de Porto

Voici la première étape de mon périple portugais en 2008! J’arrivai sur Porto sans rien connaitre de la langue à part Bom Dia, Obrigado et même como tu corpo (ah non, c’est du créole portugais, je crois)!
Je ne souviens plus où j’avais dormi. Ah si dans une auberge de jeunesse !
Voici quelques photos de Porto.

Webinar Climat et territoire 18 mai 2021

Bonjour tout le monde,

C’est chose rare, je partage avec vous un webinar, d’une durée de 45 mn, sur le thème : Appréhender les enjeux du changement climatique dans l’animation d’une démarche de territoire

Le changement climatique concerne et impacte déjà chaque territoire. Ces territoires sont différemment exposés à ces dérèglements.
Comment intégrer ces enjeux en prenant en compte les spécificités de votre territoire ? Comment mobiliser les ressources pour engager l’action ? Et enfin, comment identifier les actions pertinentes à mener et leur évaluation ?
Ce webinaire présentera un large panel de démarches, d’outils et d’actions concrètes permettant la prise de conscience, la mesure des enjeux et la mise en action. Lucidité, responsabilité et détermination à agir guideront cette présentation et les échanges.

Ce webinar, d’une durée de 45 minutes, sera animé par Olivier Brunner et organisé en deux temps : 15 minutes de présentation du sujet et 30 minutes d’échanges avec les participants.

Pour ma part, j’y serai, ça tombe bien, je suis dispo ! Et vous ?

Chroniques d’un éducateur #13 Quelques vers de savoir-être

Au gré du quotidien, un petit café pour tenir
Résister au bruit et garder le sourire.
Juste une présence, parfois une tasse de thé
pour rassurer, conforter dans sa dignité.
Tentation d’une bière pour affronter la violence
Encaisser, respirer face aux insolences.
Un verre de rosé entre collègues d’infortune
pour se chambrer, se défouler sans rancune.
Etre clair dans ses intentions, sans voir flou
Malgré ses quelques verres à devenir chelou.
Conjuguons le savoir-faire et le savoir-être
Pour un cadre aux milles fenêtres.
Jongler entre ses valeurs et les injonctions
Et donner le meilleur, sans disjonction.
Toujours y croire, avoir un regard ajusté
Et oser se décaler pour se protéger.
Je nous souhaite un verre plein d’envie
A votre juste mesure, évitons la survie.
Un petit verre de sirop d’humour
Pour éviter la routine de chaque jour.
Un dernier vers pour la route
Pour vous souhaiter aucune déroute.