[Projet 52-2020] #39 – En toute simplicité

Pour ce samedi, le projet de Ma’ a comme thème « En toute simplicité ». Je vous avoue que ce n’est pas aussi simple que ça! J’ai même envie de vous montrer une photo d’un truc compliqué rien que pour taquiner Ma’ !
Mais non, restons fair play, simple quoi !
Pour moi, cela évoque quand même les relations humaines. Comment être en toute simplicité, sans se prendre la tête ? Sans chichis quoi ! Certes, ok mais comment l’illuster en photo ?
Allez, j’ai cette photo qui me vient! Soyons simple! Une petite pause en terrasse, avec de quoi siroter, un livre et de quoi écrire! Pas belle la vie 😀 (Cela date de juillet 2009, en Corse, je prenais un jour de congé en tant que directeur de camp de jeunes! J’avais besoin de me faire plaisir en toute simplicité!)

Allez voir en tout simplicité ce que proposent les autres participants du projet de Ma’

Un animateur en EHPAD #10 Dans la tête d’une résidente

Depuis le temps que je voulais écrire un texte sur ce sujet, c’est fait ! Inspiré bien sûr de ce que j’ai pu observer lors de mes passages dans les chambres en animation. Bonne lecture !

C’est long d’attendre de partir
D’être aux cieux pour voir mon amour sourire.
Mes yeux se ferment chaque nuit
Pour espérer un jour sans bruits.

Entendre une douce éternité
Dans ma chambre, seule à répéter
Mes gestes et mots invisibles.
Je regarde un monde insensible.

Pourquoi suis-je né pour la liberté
Pour bientôt mourir dans la dignité ?
Pourquoi vivre et risquer l’amour
Pour s’éteindre dans la solitude des jours ?

Pourquoi vivre une vie féconde
Et gémir aux dernières secondes ?
Pourquoi avoir appris à grandir
Si ce n’est que pour souffrir ?

Peut-être que c’est dans ma tête
Mais l’invisible me foudroie, s’entête
à revenir par vagues imprévisibles
Tels des orages cévenols, invincibles.

Parfois un doux regard m’apaise
Me berce sans moqueries, sans fadaises.
Oui, je ne suis que grabataire
Et je ne peux que me taire.

Dites-moi, suis-je condamné au silence
Pour subir de la négligence ?
Je voudrais seulement mourir en paix,
Finir de vivre dans le respect.

Copyright Vivien Laplane – Septembre 2020

[Projet 52-2020] #38 – Carte postale

Bonjour à chacun et chacune, alors ce samedi c’est Carte Postale pour le thème du projet de Ma’.

J’ai tenté de trouver mes vielles cartes postales mais je n’en ai point trouvé ! Ou bien de prendre en photo de haut les cartes postales reçues depuis quelques années ! Dans un carton au garage je crois oups !

J’ai choisi alors ma dernière carte postale que j’ai reçu début septembre ! C’était pour une commande de mon livre, et non elle ne vient pas directement de Rome. Sans doute, comme cette personne, vous avez des cartes postales que vous n’avez jamais écrite et dont vous vous servez pour autre chose 😁!

Alors quels sont les cartes postales des autres participants ?

Gobemouche gris

Juste avant d’avoir pris le rougegorge (photo d’hier), j’ai pu observer cet oiseau et j’ai mis du temps à l’identifier. Il se pourrait que ça soit un gobemouche gris !

Je crois que j’ai trouvé mon petit coin d’observation d’oiseaux, sur les hauteurs de ma ville, entre les vergers, un pré en jachère et un petit bois clairsemé. Juste à 10mn à pied de la maison !