[Projet 52-2021] #23 – Coeur

En ce samedi, pour le projet de Ma’, nous allons aborder le thème au « Coeur ».
Alors tout de suite, on s’imagine la forme du coeur, soit dans la nature, ou bien une sculpture etc…
Et bien, je vous propose le coeur d’une fleur, d’une tulipe plus exactement, avec une chenille à l’intérieur. Il y a aussi une autre bête loin du coeur, loin des yeux de la chenille !

Que nous proposent donc les autres participants pour le coeur ! CLIC

Les 7 chemins qui mènent à Apprendre à écouter – 1

J’ai vu ce type de proposition d’article très sympa chez Blogosth. C’est repérer finalement 7 critères originaux ou principaux qui ont permis aux visiteurs de venir sur mon blog depuis le début.

Thomas Rahandraha

Un poète malgache qui revient souvent dans les termes de recherche. Je l’avais évoqué une fois car j’ai fait jouer un de ces textes par 8 collégiens au Sénégal. Oui, quand j’étais volontaire avec la DCC en 2006-2007 :
Souvenirs du Sénégal : Déclamation d’un poème
J’avais filmé leur prestation mais malheureusement, le film se trouvait sur une carte SD qui s’est abimé par la suite.

Ce sont ses jeunes. Seul souvenir photo que j’ai d’eux.

Lecture et liberté

Ce n’est pas étonnant puisque j’évoque pas mal dans mes écrits la question de la lecture. Lire donne des ailes, des outils pour se sentir plus libre dans ses pensées, dans ses idées, dans ses rêves.
Lire fait un bien fou. Impossible pour moi de ne pas lire avant de dormir.
La lecture, une porte ouverte vers la liberté

Je sais, je n’ai pas résisté à remettre cette photo !

Sourd oraliste

Ce n’est pas vraiment étonnant vu que je suis sourd oralisant appareillé. Je préfère dire oralisant qu’oraliste, car le terme oralise est, à mon sens, péjoratif. Celé réfère à une histoire de l’oralisation des enfants sourds qui a été mal vécu. Mon objectif est d’arrondir les angles et témoigner que maintenant, les méthodes ont changé et que l’oralisation est complémentaire avec la langue des signes francçaise et la langue parlée française complétée (ce dernier est une aide à la lecture labiale, pas une langue 😉 )
Sourd oraliste ? Sourd signeur ? (Il est un peu démodé ce texte, je trouve 😀 )

Note à moi-même : Prendre en photo mon appareil auditif dans un autre environnement !

Message d’amour

Effectivement, j’ai quelques poèmes d’amour et ce n’est pas étonnant que l’on tombe sur mon blog. L’amour est primordial dans nos relations. Je parle de tout type d’amour, hein ! Mais surtout de l’amour qui respecte, qui prends le temps, qui dynamise, qui prends pas patience.
C’est surtout le texte « Je ne t’oublie pas » qui revient souvent dans les critères de recherche !

Outils Travail social

On change de domaine et pas le moindre. Normal, vu que je suis éducateur spécialisé et j’en ai écrit des textes sur le social, sur mes expériences d’éducateur. Dans ce métier, comme dans tant d’autres métiers, on a besoin d’outils pour travailler. Besoin de la matière grise et de la matière première pour concrétiser nos actes de la vie professionnelle.
Voici le texte qui revient le plus souvent :
Boite à outils d’un travailleur social

Photo de Anete Lusina sur Pexels.com
(Oui, c’est rare que je ne prenne pas mes photos pour illustrer)

Handicap visible

Ah bon ? Pourtant la surdité est un handicap invisible. Et les handicaps invisibles concernent 85% des handicaps. Comment cela se fait-il que ce terme est utilisé pour venir sur mon blog ! Certes, j’ai bien évoqué tout type de handicap surtout quand je bossais dans des foyers d’accueils médicalisés avec des adultes IMC.
Handicap visible ou invisible ?

Faire l’amour avec un sourd

J’avoue que cela m’a fait rire en voyant ce critère parce que j’ai pourtant pas écrit un Kamasutra pour personnes sourdes. Une personne sourde, dans le domaine de l’amoir est comme tout autre personne, avec un corps et des émotions. Puis chaque personne sourde est unique, très différent selon son histoire, son vécu. Comme chaque humain de notre planète!
C’est sans doute ce texte qui revient avec ce critère :
Couple sourd / entendant, un challenge ?

Dis, tu m’écoutes ? Youhou ?

Conclusion

Cela reflète bien l’image du blog, de mes centres d’interêts! Manque juste les oiseaux avec les photos 😀

Est-ce que cela vous a plu ?
Et vous ? Comment êtes-vous arrivé sur ce blog ?

Souvenirs de Barcelos #1

Barcelos au Portugal. Pas Barcelone, hein ?
Cette ville était le but de mon voyage car j’avais été invité à une ordination sacerdotale d’un ami cap-verdien chez les Spiritains. Depuis, il est en Bolivie. Enfin, selon les dernières nouvelles que j’ai eu.
Bref, voici quelques photos!

Le coq est une légende. Et son histoire commence bien sûr par « il était une fois … » . L’animal est le symbole de la ville , de la région et de tout le Portugal. Une histoire du moyen-âge, de croyance et de miracle, de pèlerinage et d’intérêt économique.

Un Galicien- originaire de la Galice, la province espagnole qui jouxte le nord du Portugal – fut accusé d’un curieux crime qui terrorisait les villageois de Barcelos. L’étranger est un coupable désigné.

Il eut beau protester il fut condamner à la pendaison. Mais alors que le juge et les notables s’apprêtaient à banqueter pour avoir résolu la question, d’un fort joli coq rôti, le Galicien jura une fois de plus n’y être pour rien.

« Je suis aussi innocent que ce coq chantera au moment de ma mort » clama l’homme qui se rendait en pèlerinage à Compostelle.

À la surprise générale, le coq pourtant prêt à être dévoré, se mit sur ses pattes et chanta

Le Galicien fut libéré et il reprit le chemin vers sa terre natale.

Plus tard il fit construire le calvaire du coq afin de remercier le volatile qui l’avait sauvé. Cette croix médiévale est conservée au musée archéologique de Barcelos.

Avouez qu’impliquer un Galicien en route vers Saint Jacques de Compostelle, était le bon miracle pour lancer et développer les pèlerinages en terre lusitanienne.

Le coq représente Barcelos. C’est l’une des figurines les plus connues de l’artisanat typique de la région.

Comme cette ville est très riche de détails. Je partagerai avec vous d’autres détails jeudi prochain!
J’espère que cette courte visite vous a plus !

Je suis là

Je suis là, tout simplement
A respirer inlassablement
A rêver paisiblement
A espérer durablement.

Je suis là, tout disponible
Pour rester sensible
Aux humeurs imprévisibles
D’un monde faillible.

Je suis là, en toute liberté
Pour saisir les opportunités,
Gagner en légitimité
Et fuir les futilités.

Je suis là à t’entendre
A t’écouter, sans méprendre.
A ne pas faire d’esclandres.
A t’accueillir sans rien attendre.

Je suis là en silence
Sans nonchalance.
Prêt à une alliance
Et à la transhumance.

Je ne suis pas encore las.
Ou presque !

[Projet 52-2021] #22 – Au marché

Bonjour tout le monde, en ce samedi, pour le projet de Ma’, nous allons « au marché« . Thème donc du jour. Nous pourrions aller marcher devant des étals de fruits et légumes. Y a bien aussi des étals de produits locaux comme le miel, les huiles essentiels. Des stands de fleurs, de pains bios, et même des produits électro-ménagers et des vêtements.
On évite de se faire marcher dessus, en esquivant les cannes des mémés ou des boiteux, ou les poussettes et les caddies (j’en ai une).
Pour ma part, j’ai souhaité vous montrer un détail d’un marché du monde, organisé lors d’un festival interculturel au sein de ma ville : « Vents du monde« . (C’était il a 4 ans exactement)

Comment les autres participants ont illustré leur Marché ? CLIC !