Même sourd, j’ai une voix

Etant sourd, on pourrait croire que j’ai une voix bizarre, comme un accent belge ou alsacien.

Les gens s’imagineraient que j’ai des petits pois dans la bouche.

Point du tout, je parle très bien. Et pour moi, la parole est vitale.

Le son qui sort de ma bouche me libère et extériorise ce que je ressens.

J’ai cette chance d’avoir eu au moins 13 ans d’orthophonie. J’ai vraiment commencé à parler à 5 ans. Je devais sans doute parler fort ou mal. J’ai beaucoup appris. Surtout pour l’articulation.

J’ai appris aussi à poser ma voix. Ce qui m’a beaucoup aidé, c’est le théâtre, la lecture.

C’est un pur plaisir pour moi de lire à haute voix, quand j’ai bien sur travaillé le texte avant.

Je ne vous cache pas qu’il y a des faiblesses quand je fatigue. Mes mots raccourcissent et je finis pas ma phrase.

La parole est primordiale pour moi. Elle m’aide à m’ouvrir, à être entendu, à être reconnu.

Non, certains d’entre-vous savent bien que je  ne m’exprime pas en langue des signes. Ce n’est pas ma langue maternelle même si je suis sourd de naissance. Je m’en sers parfois avec ma femme quand mes piles tombent en panne. Mais je ne peux pas me passer des appareils.

J’ai besoin d’entendre et de m’entendre.

Je comprends que l’on ne veuille pas parler quand on n’entend pas sa voix ou quand ça dérange, ça titille, ça fait une voix de canard ou une voix nasillarde.

Cela me met en colère quand je lis des témoignages d’enfants sourds où des professionnelles disent aux parents, il ne parlera jamais etc… Qu’est-ce qu’ils en savent ?

N’ayez pas de peur de la voix car elle sort du ventre, lieu des émotions. Des sons sortent, elles sont nécessaires.

Je reconnais qu’il y a des personnes sourdes qui auront des difficultés à parler et qu’ils préfèreront la langue des signes. Et c’est tant mieux, heureusement.

Ill ne faut pas oublier non plus qu’il y a des sourds oralisants, comme moi, qui existent et qui sont plus nombreux qu’on ne le pense. Parce qu’ils se fondent « plus facilement dans le monde des entendants ». C’est difficile de de différencier tellement les profils des personnes sont différents.

N’ayons pas peur d’apprivoiser notre voix, quand c’est possible.

Livres et bandes dessinées sourdingues pour Noël

Bonjour à tous,

Je vous présente les différents livres sortis cette année en lien avec la culture sourde ou les témoignages de personnes sourdes et malentendantes.

.  Mon identité, Ma vie de MelanieDeaf (La contacter directement)

. Une clé sur le monde  de Victor Abour

Dictionnaire biographique des grands sourds en France de Yann et Angélique Cantin

Entendre d’un Regard – Récit d’une femme sourde d’Isabelle Kaisergruber

Des mains et des lèvres de Françoise Chastel

L’âme du Silence de  Magali Carre Ethuin

. Les témoins silencieux de Dano, Yann Cantin, Céline Rames

Puis je vous invite à voir ce lien pour voir d’autres livres de ces dernières années :

https://sourdscity.wordpress.com/2015/06/10/livres-et-histoires-sur-les-sourds-et-malentendants/

Puis je vous remets la vidéo pour les bandes dessinées :

. L’incontournable Léo, l’enfant sourd d’Yves Lapalud

. PI : Enquête au pays des Sourds de Domas

. Paroles de sourds qui est une œuvre collective !

. L’orchestre des doigts de Yamamoto Osamu

. Des mots dans les mains de Bénédicte Gourdon

. Je suis sourde mais je ne suis pas contagieuse de Sandrine Allier-Guepin

. Une autre de Sandrine Allier-Guepin : Système sourd

. Super sourde de Cece Bel

. A Silent Voice

. Oreilles en déroute de Natalie Sieber

. Tombé dans l’oreille d’un sourd d’Audrey Levitre et Grégory Mahieux.

A très vite pour une prochaine vidéo !

L’appareil auditif, un truc de vieux ?

Bonjour à tous,

Savez-vous qu’un appareil auditif est un petit bijou technologique très pratique et utile dans la vie de tous les jours ?

Un appareil auditif, ce n’est pas un gadget de confort seulement pour les vieux. (Avec tout le respect que je dois aux vieux, bien sûr).

Elle est très pratique pour toutes les âges et surtout indispensable, même vitale (Pour moi surtout). J’en ai depuis que j’ai l’âge de deux ans, et j’en change tous les 5-6 ans en moyenne :

Depuis mon nouvel  appareil, j’entends mieux et c’est un peu régal.

Pourquoi cacher ses appareils auditifs ? En quoi c’est une honte de moins entendre ? Parce qu’on est plus isolé, on rate les dernières informations qui nous exclut ? Rétablissons la communication en nommant ce qui nous gêne. En mettant en valeur notre différence et pour délier les langues. Je reconnais bien sûr que c’est difficile et qu’il faut énormément de temps pour l’assumer, en fonction du regard que l’on porte sur soi, et comment on perçoit le regard des autres sur notre différence. Et surtout très important de pouvoir être accompagné du point de vue psychologique, et ce n’est pas faire preuve de faiblesse. Surtout pas. C’est humain.

Je vous partage une très belle initiative qui met en valeur l’appareil auditif avec un bijou :

A très vite pour une vidéo!

Titi et Lulu, deux soeurs youtubeuses

Bonjour à tous,

Je vous présente un duo de choc, Titi et Lulu même si c’est Titi qui mène la danse. En effet, les deux soeurs n’habitent pas au même endroit donc plus compliqué de faire des vidéos.

Vous pouvez quand même découvrir leurs chouettes vidéos, très instructives parfois follettes.

Bon visionnage et partagez autour de vous! 😉

BD : Tombé dans l’oreille d’un sourd

Oh un article ?

Pas encore de vidéo mais je voulais vous partager un coup de coeur pour une bande-dessinée :

C’est « Tombé dans l’oreille d’un sourd » de Grégory Mahieux et Audrey Levitre.

tombe-sourd

Grégory et Nadège sont comblés par la naissance de leurs jumeaux, Charles et Tristan. Pourtant leur univers s’effondre lorsque le diagnostic tombe : Tristan est sourd profond.Comment alors, en tant que parents entendants, aider leur fils à s épanouir dans notre société d hyper-communication ? Comment respecter son identité propre dans ce monde qui laisse, au final, peu de place à l altérité ? Bref, comment prendre les bonnes décisions pour Tristan ? (source : Lirado)

J’ai été agréablement surpris du ton donné par l’auteur. Brut, sincère et qui résume bien les difficultés au quotidien dans les démarches administratifs et surtout au niveau médical. L’auteur révèle bien encore les énormes failles au niveau éducation par rapport à la Loi 02-2005. Il y a encore toujours un énorme décalage entre les paroles et les actes.

J’ai trouvé ça juste dans les explications sur les différents tests que leur enfant Tristan a du passer ainsi que les combats qu’ils ont du mener pour que leur enfant soit intégré dans un milieu ordinaire tout en restant en lien avec un établissement spécialisé.

Tous les thèmes sont abordés : le milieu médical, les centres spécialisés, l’école, les aides techniques, les disponibilités dans le travail, l’acceptation du handicap par les autres ou le devenir de l’enfant.

Il me semble important d’apporter un regard sans jugement sur la position des parents car cela pourrait faire hurler pour ceux qui seraient contre l’implant cochléaire. C’est leur choix et il est à respecter.

Le dessin est très agréable à regarder et se lit très facilement. J’ai beaucoup apprécié la mise en scène du vécu de Tristan. Je me suis parfois retrouvé dans ses colères et ses solitudes. Et là, je retrouve bien les attitudes des parents qu’auraient pu avoir mes parents.

Un témoignage que je conseillerai à ceux qui veulent en savoir plus sur le quotidien de parents d’enfants sourds, et même sur le vécu des enfants ballotté entre le silence et le bruit.

Et vous, l’avez-vous lu ?

Non ?

Qu’attendez-vous donc ? Courez donc chez votre libraire! 😉

Et hop, un interview de l’auteur dans Youbecom