Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

Comme dirait un certain dessinateur humouristique, Peter Patfawl : « L’autisme n’est pas un bug, c’est juste qu’ils sont sous mac et vous sous windows »

Pour cette journée, nous sommes invités à porter du bleu pour rendre plus visible cette journée !
#TOUSENBLEU

Cela tombe bien, je suis en bleu ! 😀

Je vous invite à découvrir la fresque collaborative de l’association 2 p’tits pour demain, réalisée par tous les enfants concernés de près ou de loin.
Accessoirement, je travaille avec eux au sein du collectif Gr’hand’ir !

Petite note d’information

L’ autisme est un terme apparu vers le XXe siècle. C’est un trouble qui atteint le système biologique et immunitaire, et plus loin le bon fonctionnement du cerveau. Il influence les capacités de reconnaissance des codes affectifs et sociaux, des expressions, provoque des troubles de comportement et l’hypersensibilité émotionnelle.
En France, un pour cent des enfants souffre de ce handicap. L’autisme est qualifié par différentes terminologies : trouble autistique, TSA (Troubles du Spectre Autistique), spectre autistique, ASD (Autism Spectre Discorders), et TED (Troubles envahissants du développement).

Sésame Autisme

Certains ne le savent pas, l’Autisme est très divers et peut être très différent d’une personne à une autre. Certaines personnes ont été diagnostiqués jeunes et d’autres beaucoup plus tard.
Je vous invite à découvrir quelques personnalités et blogs: (Cliquez sur les images)

Et bien sûr je vous invite à découvrir le livre de Peter Patfawl (Oui, je vous le confirme, c’est bien lui qui a dessiné la couverture de mon livre « Sourd et certain » 😉

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site du Centre de Ressources Autisme (Du Rhône-Alpes)
Je vous conseille aussi le livre « Accueillir un jeune enfant autiste » d’Aurore Chanrion, édité par l’association Une souris verte.

Et on finit avec des petites notes bleues que nous trouvons dans la nature!

[Projet 52-2021] #7 – Fleur(s) séchée(s)

Bonjour à chacune et chacun, c’est samedi avec le projet de Ma’. Le Thème est « Fleur(s) séchée(s)« .
Je vous avous que mon inspiration fut un peu sec. Ma source photographique s’est tarie sur ce sujet là. Mais heureusement, ma femme m’annonca qu’il y avait des fleurs séchées dans l’appartement. Une information que j’ai eu ce vendredi soir à 20h! Raté pour la lumière du jour. Je sais, j’anticipe énormément.
Alors, sans grande ambition, voici une photo de ces fameuses fleurs séchées.

Cela ne se voit pas mais c’est bien sec. Je n’ai que ma parole à vous donner.

Alors quelles fleurs séchées nous ont réservées les autres participants ?

Chroniques d’un éducateur #4 De la disponibilité et en électron libre (ou presque)

Bonjour à tout le monde, j’ai eu une semaine tellement dense et tellement hétéroclite que je ne sais pas par où commencer.
Tout d’abord, je suis intervenu une semaine entière dans un même établissement. Un lieu que je connaissais déjà. J’avais déjà échangé avec les responsables et certains éducateurs / éducatrices. (Non, je ne ferai pas d’écriture inclusive, illisible pour la reconnaissance vocale à destination des nons-voyants).
Le lundi, j’ai démarré sur les chapeaux de roue. J’ai découvert que les jeunes étaient différents pour chaque temps de la journée et pour chaque activité. Ah oui, c’était le secteur ados. Toujours déficients intellectuels et certains avec des troubles autistiques.
Le matin, je me suis retrouvé avec trois jeunes d’un autre groupe pour de la détente-relaxation. Trois jeunes aux profils très différents et j’ai eu un peu de mal à poser un moment tranquille. J’avais mis de la musique douce (du Bach, puis du René Aubry et du Ludovico Einaudi). A la fin de la matinée, j’étais très agacée par mon impuissance face aux jeunes qui ne se posaient pas. Normal, ils ne me connaissent pas dont leurs angoisses s’est traduites par de l’agitation. Le lendemain, celle que je remplaçais m’avait assurée que la séance était souvent difficile.
L’après-midi, j’ai animé un atelier arts plastiques avec 5 jeunes d’autres groupes. Vous me voyez avec des pinceaux ou autres outils manuelles ? On m’a donné champ libre. Donc je leur ai fait du coloriage.
En fin de journée, j’étais à la limite de ne pas vouloir revenir pour la suite de la semaine tellement j’étais énervé.

Finalement, je m’étais rendu compte, après relecture, que je n’étais pas disponible intérieurement pour d’autres raisons. Alors chez moi, après le coucher de ma fille (vaut mieux après, pas avant sinon, ça annule tout), j’ai fait un bon temps de méditation, de recentrage. La nuit porte conseil. Toujours.
Faire le ménage en soi pour se rendre disponible aux autres, c’est essentiel. C’est une évidence mais parfois on l’oublie quand on a la tête dans le guidon.

C’est ainsi que j’ai pu continuer la semaine avec le mardi qui fut plus calme et dynamique avec des temps en duo avec d’autres éducateurs. J’ai beaucoup apprécié les échanges sur nos pratiques éducatives et parfois sur nos passions que nous pouvons transmettre aux jeunes.
Le mercredi fut particulier car j’ai remplacé deux fois une heure des éducateurs qui étaient en entretien familiale. Pour une jeune, ce ne fut pas simple car elle ne me connaissait pas donc parfois se réfugiait dans un bureau d’un éduc qui a accepté de la prendre pour l’apaiser. Ce fut entendu.
Le jeudi, ce fut plus posé. J’ai pu être en électron libre et intervenir dans un groupe où il y avait besoin. J’ai eu l’occasion d’échanger avec d’autres éducatrices. Puis anecdote, des hommes d’entretien avaient besoin d’un quatrième paire de bras pour transporter une machine à laver avec un diable. On ne ricane, merci. J’ai donc aidé avec plaisir dans le quotidien de cet établissement.

Et le vendredi, j’ai découvert un nouveau secteur, les jeunes adultes qui vont aller en ESAT. Et là, très bon moment avec les éducateurs spécialisés techniques et une éducatrice coordinatrice. Ce fut très appréciable avec des jeunes bien autonomes (presque). Du bon boulot éducative a été fait. (Je fais attention à ce que je dis, ils vont sans doute me lire. Nan, je rigole. C’est sincère).

Bref, une semaine bien riche, très variée, pas facile avec l’organisation des groupes pour un remplaçant que j’étais.

Alors, la suite ? Je pars une semaine en vacances bien méritées. (sous la pression de ma femme, si si, je vous assure ! ) Faudra attendre deux semaines pour avoir une prochaine chronique.

Pourquoi ce canard pour illustrer cette chronique ? Je vous laisse libre d’interpreter 😀

Scoop : j’ai fabriqué un tabouret en bois

Étant piètre bricoleur et un peu maladroit, ma famille m’a offert un atelier pour fabriquer un tabouret en bois. Ils sont passés par Wecandoo.

Nous étions 5 participants et nous avons utilisés plusieurs machines pour découper, arrondir les angles, creuser, percer et visser.

L’artisan était très pédagogue et bienveillant. Ce fut très agréable. Quand les machines tournaient, ils mettaient leurs casques anti bruits. Pour ma part, je coupais mon appareil auditif 😅.

Et voilà le résultat ! Propre et net. C’était très agréable et gratifiant.

[Projet 52-2021] #3 – Hiver

Mais mais ? On est samedi dis donc ! C’est le samedi et le samedi, c’est le projet de Ma’. Et le thème de cette semaine est bien d’actualité.
Quelle type de photo pourrais-je vous montrer parce que je vous en ai montré pas mal sur mon blog des photos de neige etc…. Une photo inédite ?
Hiver, on peut aussi penser au feu de cheminée, avec des pantoufles au pied et un mug ! Mais ça je n’en ai pas.
Je cherche dans mes archives (clic clic clicclic )
J’avour que j’ai eu du mal à me décider.
Voici une photo prise dans le Pilat le 7 janvier (suite des photos ICI)

[Projet 52-2021] #1 – Commencer

Et c’est reparti pour une nouvelle année avec le projet de Ma’ en 2021. Comme en 2020, cela m’avait bien plu, je continue à participer. Et là je vous présente la liste des thèmes pour cette année

Alors qu’est-ce que je vais vous pouvoir mettre comme photo pour « commencer » ?
Toujours important de faire le premier pas sur un chemin, sur une tache à faire etc… Si on ne commence rien, c’est sûr il ne nous arrivera rien. Donc allons-s’ y !

Et oui une route toute simple pour commencer et envisager l’ascension de la colline ?

Qu’ont donc commencé les autres participants ? CLIC

Un jour particulier

Cela fait 39 ans que mon anniversaire est le 31 décembre. Cela n’a toujours pas changé.
C’est toujours un jour particulier, comme pour ceux qui naissent le 25 décembre.
Dernier jour de l’année où l’on pense plutôt à fêter le réveillon, à festoyer la nouvelle année qui arrive.
Quand j’étais gamin, ce fut toujours en famille et souvent en grande famille, avec mes cousines et cousins soit sur la Côte d’Azur ou en Dordogne. J’étais bien gâtée, je l’avoue. J’aimais bien quand on différenciait les cadeaux de Noël et ceux de mon anniversaire. J’ai des souvenirs d’anniversaire un 27 décembre pour fêter avec un autre cousin qui est du 20 décembre. Ce fut une plus grande joie pour moi de partager ce temps-là.
Les années se sont écoulés, nous avons grandis et d’autres priorités sont venus. Normal bien sûr!
Quand on est ados, on pense plus à faire la bringue (la fête) le soir du 31 qu’à fêter un anniversaire.
Puis jeune adulte, on est souvent loin de la famille pour des raisons de distances géographiques. (Nantes, Tourcoing et Sénégal pour ma part)

J’avoue que j’aurai préféré naitre un autre jour pour ne pas mélanger les fêtes mais ça, je n’ai pas eu le choix comme ma mère!
Cela m’est arrivé de le fêter courant janvier et même début février pour mes 30 ans !
(C’était soirée déguisée sur le thème de la BD !)

Finalement, je ne le regrette pas. A cette occasion, on est toujours bien habillé, on mange toujours bien pour le réveillon. J’apprécie les temps en petits groupes. Vous imaginez bien, je préfère profiter à fond auditivement et tout comprendre !

Un truc positif aussi, c’est une date facile à retenir pour un anniversaire ! 😀 J’ai souvent de bonnes surprises venant des amis, amies dont j’ai rarement des nouvelles!

Evidemment, ce soir, pour cause du couvre-feu, on a décidé de rester en petit comité : à trois ! C’est mieux que rien bien sûr! Je crois que je n’ai jamais fêté un 31 décembre tout seul! Il me semble. C’est une chance que j’ai, je le reconnais aussi.
Ce jour-là, je fais souvent une mise au point sur l’année écoulée et quels projets, quels défis j’aimerai vivre.
Dans un an, ce sera mes 40 ans. Je vais profiter encore d’être trentenaire.

Allez Joyeux anniversaire à ceux qui sont de la même date que moi ! On se soutient 😀 ! Et même à ceux qui sont du 1er janvier !

Lors de mes 30 ans en février 2012 ! par ObjectifParis

Rétrospective 2020

Avant de passer le cap, j’ai souhaité faire le bilan de mon blog.
Du fait du confinement, j’ai beaucoup écrit et bien sûr effectué des photos hors confinement. C’est pratique, cela me fait une relecture ce que j’ai pu faire dans l’année, surtout quand j’étais animateur en EHPAD. J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire cette expérience. Puis je me souviens de mes deux jours de balade sur les chemins de compostelle, et enfin la découverte du Cézallier.



Quelques photos phares de cette année :


Et au niveau statistiques ?
. 45 556 vues
. 25 685 visiteurs
. 11 282 j’aime
. 3 042 commentaires

Articles au total en 2020 : 310 !


Mon objectif pour le blog pour l'année prochaine ? 
. Partager de plus belles photos (j'ai envie de bosser dessus)
. Continuer à écrire bien évidemment
. Continuer à participer au Projet de Ma'
. Continuer le Silent Sunday
. Participer à un autre projet photographique (j'attends vos propositions)
Et bien sûr dépasser les 500 abonné.es. (j'en suis à 463!)
Pour m’amuser, je vous partage ces statistiques! On fait mieux l’année prochaine ?

Et vous ? Comment s’est passé votre année 2020 ?

Un autre chemin des possibles

C’est maintenant officiel !
Je me lance en tant qu’éducateur spécialisé en libérale.
Mon objectif ? Soutenir les familles qui ont des enfants en situation d’handicap, où même adultes, et qui ont besoin de soutien et de répit. Mes différents angles d’acompagnements seront le jeu, le théâtre, la photo et la nature. Mais je ferai aussi selon les besoins de la famille.
Je vous invite à visiter mon site pour que vous ayez un aperçu :
https://viset2viens.fr/
Tiens, pourquoi ce nom Vis et 2viens ? C’est ce que je souhaite pour chaque personne. Qu’elle grandisse avec ce qu’elle est, avec ses talents, ses forces, ses passions. Et c’est en vivant que l’on devient, en faisant le premier pas que nous pouvons enclancher des chemins auxquelles nous n’aurions pas soupçonné.
J’ai de la chance d’avoir du réseau et de pouvoir intégrer un collectif d’éducs, de partager les mêmes valeurs et de pouvoir construire des partenariats.

Voici l’image qui accompagnera le site internet