Les résolutions (ou pas) d’un travailleur

Alors que l’année 2017 est déjà là, je me suis dit qu’une poignée de résolutions ne pourrait pas nous faire du mal .

Alors, commençons :

  • Arrêter de se plaindre et de râler dans le vide. Autant y aller dans le vif et ne plus tourner autour du pot. (Si si râler un bon coup une fois pas semaine, non ?)
  • Ne plus élever la voix même quand je suis épuisé, crevé, éreinté, agacé, très désappointé, très en colère.
  • Aller aux réunions avec le sourire et se dire que j’ai une place à prendre, et ne plus fermer ma gueule.
  • Savoir prendre du recul et savoir se remettre en cause en cas d’erreur. Les échecs font grandir, c’est bien connu.
  • Ne pas prendre de haut ce qui débute dans le métier et être humble.
  • Ne pas vouloir trucider le directeur ou un autre type de supérieur hiérarchique qui me sape le travail au quotidien et la relation avec une personne. (Même si c’est très tentant).
  • Ne plus mélanger ma vie privée et ma vie professionnelle.
  • Ne dire que des choses positives et n’avoir que des mots valorisants pour ceux que j’accompagne. (Pas simple, n’est-ce pas ?)
  • Rester calme en toute chose et ne plus frapper involontairement du mobilier. (Volontairement, non ? Cela peut faire du bien. Quoique !)
  • Garder le sourire même quand tu as envie de chialer ou d’hurler. (Un masque serait bien)
  • Savoir dire stop quand c’est contraire à tes valeurs, tes principes.
  • Savoir poser un vrai cadre.
  • D’écouter la personne vraiment jusqu’au bout. (Même si c’est ch… pénible.)
  • Ne plus faire de fautes d’orthographes dans les écrits.(Ou écrire en texto, au choix !)
  • Savoir se poser quand rien ne va plus et oser se reposer
  • Oser passer le relais quand ça ne va plus dans la gestion d’une crise, d’un conflit
  • Ne jamais rester seul(e)e) face à une merde quelconque, minime soit-il !
  • Accepter que je ne sois pas superman mais humain avec des limites
  • Faire confiance à ses capacités et ses talents de créativité et d’adaptabilité
  • Crier un bon coup dans une salle insonorisée pour éviter que des petits innocents s’en prennent pleins la tronche.
  • Etre pragmatique, efficace et oser mettre ses mains dans le cambouis.

Mais en fait, nos choix dans nos décisions, comportements ne se décident pas quand une nouvelle année commence. C’est maintenant quand c’est nécessaire et pour la vie. Tout un apprentissage le travail avec l’autre, le travail en équipe etc…( Hasta la vista !)

Bon courage donc à tous les travailleurs de tout horizon

(Pour ceux qui l’ont remarqué, j’ai largement repris les points abordés lors d’un article l’année dernière pour les travailleurs sociaux) 🙂

A Acceo, une rencontre avec des youtubers sourds

Bonjour à tous,

Hier, j’ai assisté à une très riche rencontre avec des youtubers, blogeuses, bédéistes sourds dans les locaux d’Acceo/Tadéo.

Tous les moyens ont été mis pour que nous puissions comprendre avec une interprète en langue des signes et une retranscription écrite.

J’ai été épaté et très intéressé par toute l’énergie déployée pour favoriser l’accès au téléphone pour joindre des entreprises, des banques, des collectivités etc…

Acceo a mis en place une application pour permettre aux personnes sourdes et malentendantes de trouver et contacter gratuitement, par téléphone, les établissement accessibles. Pour l’instant, il y a 22 000 structures accessibles à travers la France.

(Cliquez sur l’image pour accéder à l’application 😉 )

Je leur souhaite beaucoup de réussite dans leur entreprise pour permettre une accessibilité aux plus grands nombre dans un maximum de services.

Voici la liste des youtubers, blogueuses, bédéistes qui étaient présents :

  • Titi – Titi et Lulu – Des soeurs youtubeuses complètement déjantés et instructives sur le monde des sourds.

  • Lucas Wild – un futur star de la mode évoque la surdité avec humour, avec spontanéité et sans tabou!

 

 

Et si je choisissais ?

Et si je choisissais de ne plus subir

De ne plus être influencé dans mes décisions.

Je peux être guidé dans mes choix mais de façon constructive, juste.

Et si je choisissais d’avoir un regard plus positif

Sur ce qui m’habite, sur ce que je vis,

Sur mon passé, sur mon entourage.

Et si je choisissais de vivre avec mes talents,

De ne plus mettre de côté mes passions

Par peur de décevoir certaines personnes.

Je n’ai jamais facile bien sur

Quand des valeurs transmises par nos parents,

Par des proches nous conviennent moins,

Ne nous correspondent plus.

Et si je choisissais d’oser, de sortir de ma zone de confort

D’oser aller vers l’inconnu, vers l’inattendu.

Et si je décidais de faire confiance à mes convictions ?

Que se passerait-il ?

Et si je choisissais d’aimer tout simplement,

Pas aimer de manière naïf

Mais aimer en prenant en compte tout ce qui fait sens ou pas.

Choisir d’avancer avec espérance, avec cette lumière qui me fait croire que tout est possible malgré tout.

Et si je choisissais de ne plus écouter les phrases négatives de soi ou des autres ?

Et si je choisissais de faire fructifier ce qui est positif ?

Pourquoi choisir ?

Pour être maître de sa vie, pour être maitre de sa conscience le plus possible même si l’on peut être influencé inconsciemment.

 

Je vous souhaite de choisir ce qui est le mieux pour vous et votre entourage. Que vos choix impactent positivement votre manière de vivre et de ce que vous êtes.

Ne vous oubliez pas.

Et si je te respectais ?

Et si je te respectais ?

Même si je suis crevé et de mauvaise humeur.

Cela ne me coûterait rien de te dire bonjour et de te regarder.

Je pourrai tout simplement prendre le temps d’un instant

Même si je suis pressé, débordé pour te faire un sourire.

Rien  que pour te considérer le plus correctement possible

Et pour ne pas te prendre comme une chaussette pourrie.

Et si je te respectais sans te prendre de haut

Comme si je savais tout sur la vie.

Je pourrai éviter de projeter ma colère, mon énervement contre toi

Alors que tu n’es pour rien.

Hélas, parfois, je reste humain et je déverse le trop plein quand ça vient

Et parfois sur une personne qui n’est nullement concerné.

Cela ne t’arrive pas non plus.

Quand on est dans la détresse, dans les galères,

On n’est pas parfois enfermé dans son carcan

Et on ignore l’autre à l’instant T sans prendre en considérant ce qu’il est.

C’est le risque des personnes qui accueillent des gens de tout horizon

Et où l’on fait face à l’imprévisible permanent.

J’aimerai bien te respecter.

Malheureusement, cela m’arrive comme toi d’être fatigué,

D’être épuisé et de réagir au quart de tour

Au mauvais endroit, au mauvais moment.

Je te promets que je ferai comme je pourrai

Pour te mieux respecter.

Lettre à un futur diplômé

Salut à toi qui se prépare à avoir ton diplôme en poche,

Même si je ne te connais pas, je voulais te donner quelques conseils d’ami, d’un collègue. Même si je n’ai pas les cheveux blancs, je pourrais te dire quand même certaines choses.

Tout d’abord, n’oublie pas que tu seras un professionnel débutant. Même si tu as acquis des connaissances et des compétences. Tu les feras évoluer au fur et à mesure de tes expériences. En cas de pépin, n’hésite jamais à demander de l’aide. Ce n’est pas parce que tu es diplômé qu’il te faut te démerder par toi-même. La meilleure sagesse est de s’entourer des personnes sur qui tu peux compter.

J’aimerai aussi te dire de te faire confiance et surtout de ne pas te mettre dans des situations trop difficiles pour toi. Si tu ne te sens pas capable de travailler avec des SDF, ce n’est pas la peine de postuler dans ce domaine. Cela ne fera du bien à personne. Ni à toi, ni à aux autres. Eclate dons ton métier dans un domaine où tu pourrais vraiment trouver ta place.

Je sais que les premiers mois, tu seras tout feu tout flamme dans ton boulot mais n’oublie pas de te ressourcer. N’aie pas peur de te remettre en question mais de façon constructive.

N’accepte pas un poste par défaut surtout dans un milieu où tu ne le sens pas trop. Un jour, je l’ai payé assez fort cher et je ne souhaite à personne de le vivre. Bien sûr qu’il faut vivre au niveau financièrement mais à quel prix ?

Ne reste pas seul et ne dis pas : « Oui, j’ai compris » si tu n’as pas compris. Tu risquerais de te dire au fond de toi-même : « Et bein, je ne suis pas dans la merde ! ».

Alors, bon courage dans tout ce que tu vas entreprendre, un bon courage aussi pour la reconnaissance dans tout ce que tu vas faire.

Peut-être que j’ai dis des choses simples, évidentes, mais ça peut aider de se remémorer tout cela. Les expériences des autres servent à te faire réfléchir sur tes pratiques !

Alors, bon vent à toi et garde confiance malgré les chutes et les illusions,

Les 4 accords toltèques : La voie de la liberté personnelle

Je voulais partager cette belle découverte que j’ai faite dimanche dernier. Le titre peut sembler ésotérique, un peu trop égocentrique.

Justement, l’auteur, Dom Ruiz Miguel, nous invite à se décentrer de soi pour en être en harmonie avec soi et les autres. C’est le principe d’être accordé entre différents attitudes que nous pouvons avoir. L’auteur est un ancien médecin mexicain. Il s’est reconverti dans le chamanisme toltèque.

Je ne peux que vous citer les 4 accords qui ont beaucoup de sens pour moi, et qui pourraient aussi vous titiller:

  • Ai une parole impeccable : C’est le principe d’avoir une parole juste envers soi-même et envers l’autre. Faire en sorte que notre parole ne soit pas un poison. C’est le principe aussi d’être cohérent entre ce que l’on pense et ce que l’on dit. Avoir une parole le plus juste possible sans se détruire ou démolir l’autre.
  • Ne prends pas tout personnellement: En gros, c’est ne pas se prendre la tête avec des remarques qui ne sont pas forcément tournés vers moi. On m’insulte ? C’est le problème de celui qui m’insulte. Pas le mien. C’est surtout prendre de la distance aux événements même positifs. Je peux avoir des compliments mais je peux essayer de m’en passer. C’est un travail de toute vie bien sur d’être détaché de cette façon.
  • Ne fais pas de suppositions: c’est d’arrêter de se projeter ce que peut penser l’autre, c’est d’arrêter de médire, de faire de la complaisance etc. Essayez de le mettre en place pour une journée. C’est vraiment reposant.
  • Fais pour le mieux:  C’est de faire au maximum de ses possibilités mais pas au-delà de ses limites au risque de se griller. Ce n’est pas presque rien faire car cela peut générer de la frustration.

C’est très résumé mais la lecture en vaut la chandelle malgré quelques passages un peu « cosmiques ». C’est très concret avec des exemples.

Personnellement, cela m’a fait beaucoup de bien et la mise en pratique très libérateur.

Pour en savoir plus, vous pouvez aller sur le site de Babelio.