Un ami 

Il est toujours là

Au moindre joie

Au moindre pleur.

Il peut rester dans le silence

Et pourtant il est là, 

Il ne t’oublie pas. 

Il croit toujours en toi

Malgré tes bourdes, tes faiblesses.

Sa présence à tes cotés est gratuite. 

Il n’attends rien de toi. 

Il t’aime tout simplement.

Le temps pour lui n’a pas de prise. 

Sa fidélité sera sans faille. 

Et pourtant il faut en prendre soin. 

N’oublie pas de le remercier, 

Tout simplement. 

L’amitié s’entretient

Elle peut s’approfondir

En fonction de vos désirs,

En fonction de vos chemins. 

L’ami peut te déplacer, te dérouter

Pour que tu puisses grandir encore plus 

Je te souhaite d’avoir des vrais amis

Qui ne te laisseront jamais tomber

Au moindre tracas. 

N’aie pas peur de l’amitié. 

C’est une sacrée et belle aventure

Que je souhaite à chacun. 

Et si je t’aimais ?

Et si je choisissais de t’aimer

Tel que tu es, entièrement.

ET si je t’aimais sans pitié, sans charité

Mais tout simplement en vérité.

Parce que c’est  une volonté de ma part de croire en toi.

De toujours être à tes côtés dans les moments difficiles

Comme dans les moments de joie.

Je choisis de t’aimer.

Comment ? En te respectant, en t’écoutant.

De me donner à toi sans t’étouffer

Mais aussi sans m’oublier.

Je te choisis toi car tu es unique.

Tu n’es comparable à personne.

En t’aimant, je choisis de fructifier notre relation

Et qu’elle puisse être réparée sans cesse

Avec le dialogue et le pardon.

Je prends le risque de t’aimer

Car cela peut faire mal avec les inquiétudes,

Les incompréhensions plus ou moins passagères.

Je choisis de t’aimer dans le temps.

Ce n’est pas un sentiment amoureux qui nous ferait planer

Mais un choix que nous faisons dans notre relation.

C’est de pouvoir jongler entre le je, toi et nous avec bienveillance

En toute liberté même si ça passe par des renoncements.

L’union entre deux personnes n’entraine pas la confusion entre les deux personnes.

Il y a bien toujours deux personnalités propres, disctincts mais qui forme une autre personne qui est la relation d’amour, le couple formé.

Je choisis de t’aimer parce que tu comptes pour moi

Et que j’ai confiance en toi, confiance en nous.

Il y a bien sur un mystère de l’amour, de l’amitié.

Pourquoi sommes-nous si proches l’un et l’autre ?

Mais ce qui peut faire la force notre amour,

C’est de se choisir et de pouvoir se le dire,

Sans cesse chaque jour même si c’est difficile

Avec nos fatigues, nos humeurs, nos mécanismes familiaux.

Notre entourage peut sentir cet amour quand nous rayonnons.

Nous pouvons très bien rayonner même si entre-nous nous vivons des choses douloureuses

Comme des deuils, la difficulté d’avoir un enfant, les conflits familiaux, l’handicap du conjoint ou de l’ami.

Rien n’empêche de coexister entre la joie de s’aimer et la difficulté de vivre certaines situations.

Je choisis de t’aimer en connaissance de cause et j’y crois,

Surtout quand nous avons déjà traversé avec succès des épreuves qui auraient pu avoir raison de notre relation.

De t’aimer, c’est choisir de tenir bon et de croire en ce qui nous unit.

Parfois cela nous dépasse et cela vaut la peine d’être vécu.

J’ai pu mesurer à quel point c’est primordial de se redire oui chaque jour.

Je souhaite vraiment à tous les couples ou amis de pouvoir se dire les choses avec bienveillance et sincérité, et de se le redire sans cesse.

Et si je te le disais

Et si je te le disais.

Que je t’apprécie tel que tu es.

Que je t’aime tout simplement et que je crois en toi.

Même si tu me blesses, même si tu baisses les bras.

Je croirai toujours en toi car je le choisis vraiment.

Si je te disais que je tiens à toi, non pas parce que j’ai besoin de toi

Parce que tout simplement tu es une belle personne

Avec ta richesse toute intérieure que tu n’oses pas tout dévoiler.

Ce n’est pas un hasard que je t’ai choisi, que j’ai choisi de t’aimer.

Et si je te disais vraiment avec mes mots et que tu puisses les entendre, les comprendre.

Et si je te le disais à ta hauteur, à ton niveau qui te respecte au plus près.

Je serai en vérité avec toi si je suis en accord avec moi-même,

Si c’est ce que je pense vraiment de toi, sans jugements, sans préjugés.

Je choisis de travailler sur mes mots, sur mes expressions

Pour être au plus juste avec toi.

Et si je te disais la vérité même si elle peut déplacer ?

Je le ferai si ça ne te détruit pas, si cela ne t’empoisonne pas l’esprit.

Et pourtant, je pense bien faire parfois et ça te touche négativement.

Alors n’aie pas peur de me le dire. Parlons-en.

Et si nous nous le disions sans attendre le lendemain,

Sans attendre que la rancune s’installe,

Sans attendre que la vengeance ou la tristesse nous envahissent.

Et si nous nous le disions tout simplement

Sans attendre que ça soit trop tard.

Je te dirai des mots si cela vaut vraiment le coup.

Il me faut aussi être prêt à entendre, à recevoir des messages.

J’aurai sans doute des cicatrices, des blessures causés par des paroles dures

Mais je te pardonnerai toujours, même si cela demande du temps.

Parce que je croirai toujours à notre relation, à notre amitié

Et que je choisis de le fructifier, d’en prendre soin malgré des heurts ou des silences.

Comme un vieux samouraï dans une légende,

Je rejetterai toute insulte, toute violence, tout cadeau empoisonné

Qui reviendra comme un boomerang sur l’expéditeur.

Je pourrai te le dire de différents autres manières

Comme par le regard, les gestes qui seraient les plus appropriés selon le contexte.

Toujours je tenterai de te le dire dans la bienveillance, avec réalisme et justesse.

Et si je te le disais tout simplement

En veillant bien que ça soit le moment opportun,

Quand tu seras prêt à écouter, échanger,

Quand nous serons vraiment connectés.

Et si je te disais simplement un mot, cela pourrait suffire.

Tout dépend de la situation mais n’attendons pas trop.

DSC_0970
@Vivien Laplane

A Dieu, mon ami

Mon cher ami

Tu es parti cette nuit.

Tu emmènes avec toi

Tes souvenirs d’Afrique Roi

Tes années de volontariat DCC

Au Sénégal, Centrafrique et Congo.

Merci pour tout ce que tu as fait

Merci pour tout ce que tu as été pour chacun de nous.

Merci pour ton sourire et les riches échanges

Que nous avons partagé en de si rares occasions.

Dans mes photos du Sénégal, je voulais t’offrir cette photo

Que tu aurais sans doute apprécié.

Merci tout simplement.

Au revoir, mon ami.

Vacances Paques 159

De la couleur /Del color / Of color

 

Parc des oiseaux (207)

Un peu de couleur en ces temps gris

Un peu de douceur en ces jours rabougris.

Une pincée de joie malgré les douleurs

Une brassée d’humour malgré les malheurs.

Je ne t’oublie pas cher inconnu d’un jour

Je ne t’oublie pas ami de toujours.

De la puissance dans nos fragilités

Pour faire grandir nos rêves dans la réalité.

Belle journée à vous / Have a nice day / Pase une bonita día /

Parc des oiseaux (285)

Je vous souhaite de passer une bonne journée

De sourire malgré les tracas et les soucis.

Je vous souhaite de regarder autrement

Avec sérénité et confiance cotre environnement.

Je vous envoie pleins d’ondes positives

Pour avoir des petites joies quotidiennes.

Juste une présence peut suffire…..

Lyon (14)

Juste une présence peut suffire

A apporter le réconfort, le sourire.

Un silence apaisant fraternelle

Où la plénitude parait éternelle.

Je dis ton nom, je te reconnais.

Tu es unique, bien singulier.

Je te souhaite de vivre la joie

Et de la partager à chacun.

Un véritable cadeau de foi

Et de confiance sans fin.

 

 

Quand le conflit vient

Parc des oiseaux (235)

Tu es en désaccord avec ton compagnon, ton ami.

Une énorme frustration monte en toi.

Le ton monte. Vous ne vous comprenez pas.

La tentation est grande de laisser tomber, de rompre

D’avoir le dernier mot ou bien de fuir.

N’aie pas peur de prendre une juste distance pour que vous puissiez être apaisé et discuter.

Ne laisse jamais le conflit s’envenimer, trainer. Un conflit ne veut pas dire que c’est la fin d’une relation. C’est peut-être la fin d’une certaine type de relation. Alors, il faudrait s’ajuster, se réajuster.

Se dire oui chaque jour, oui dans l’amitié et surtout dans l’amour.

N’aie pas peur de faire le premier pas. Ce n’est pas un signe de lâcheté mais de courage. Même si tu pressens que ce n’est pas toi en cause.

Ne fuis pas. Reste avec la personne que tu aimes, reste disponible.

N’aie pas peur de renouer le dialogue et d’entreprendre une démarche de pardon. Le pardon n’est pas oublier mais accueillir ce que l’autre a fait et croire en lui, en elle. Le pardon crée un lien de confiance de plus. Un seul pardon, ne suffit pas mais sept fois pardon, sans cesse.

Les conflits peuvent être constructifs si on prend les moyens de se comprendre par la suite, de se dire les choses, sur ce qui nous habite vraiment, être en vérité.

Je vous souhaite du courage dans ceux qui vivent des conflits au sein des familles, au sein des réseaux d’amitiés.

Le risque d’aimer

_DSC0405

Aimer, c’est prendre des risques

Aimer, c’est prendre le risque d’être blessé et de souffrir

Aimer, c’est oser être plus vulnérable et laisser une partie de soi à l’autre.

Aimer, c’est prendre le risque de l’aventure avec l’inconnu.

Quand je dis aimer, ce n’est pas que le sentiment amoureux, c’est aussi le choix de vouloir du bien à l’autre. C’est vouloir passer du temps gratuit avec l’autre, de connaître l’autre en toute liberté et simplicité.

C’est le risque de la confiance qui grandit en même temps que l’amitié, l’amour.

Plus on élargit le cercle des amis, plus on prend le risque d’être touché au plus profond, surtout quand l’un d’eux décède.

Aimer, c’est prendre le risque de la vie.

Au-delà de ces risques, aimer peut apporter des petits ou grands bonheurs intenses, inoubliables. Le lien qui unit l’un et l’autre peut être riche de rencontre, de joie, de simplicité, de vérité.

Je vous souhaite de vivre cet amour, cette amitié de façon profonde et qui fasse grandir chacun d’entre vous.

N’ayons pas peur d’aimer.

Lettre d’un ami

 

Alors que nous nous connaissons à peine,
Oserais-je te le dire sans te faire de peine ?
Alors que nous nous ne reverrons sans doute pas,
Oserais-je te dire de continuer ensemble nos pas.

Que vaut l’amitié si nous ne partageons rien ?
Que vaut le silence si nous parlons pour rien ?
Oserais-je me dévoiler sans trop me découvrir
Sans te mettre à mal à l’aise et ne plus sourire ?

Où peut-on mettre la vérité en respectant notre liberté ?
J’ose encore aller à ta rencontre pour défier ma fierté.
J’ose prendre le risque de la confiance et de la simplicité.
Essayons malgré nos différences vers une certaine complicité.

Je t’invite à oser la rencontre, d’accepter d’être décontenancé
Puis d’aller plus loin dans les échanges fraternels sans se forcer.
Même si parfois l’on ne se donne plus de nouvelles un temps,
Cela ne signifie pas que notre amitié se perd pour mille printemps.

Allez, j’ose te le dire : Merci pour tout ce que tu fais. Merci.