Poésie d’orage

L’orage

Avec rage

Fait ombrage

Au soleil sage.

Il engloutit la ville

Rafraîchit les cinéphiles,

Les automobiles,

Les locomobiles.

Le tonnerre

Fait frémir les verres,

Les octogénaires,

Les luminaires.

La foudre jette un sort

Aux cadors,

Aux matadors,

Aux gens dehors.

Et tombe la grêle,

la pluie point frêle

Des averses torrentielles

Une ambiance intemporelle.

Prudence les amis. !

 

Oser être décalé

Crier du fond du coeur

Dans un silence moqueur.

Sourire au grand air

Dans un souffle éphémère.

Rire à gorge déployée

Dans un regard balayé.

Respirer à fond la caisse

En pensant aux déesses.

Et s’en vont les angoisses

Qui portaient la poisse.

Et continuer d’avancer

Sans tergiverser.

Toujours oser

Se décaler.

 

 

Toujours se rappeller

Toujours se rappeler que la vie est un chemin,

Un chemin qui peut s’arrêter le lendemain.

Mais que ce chemin est appelé à s’enrichir,

A être labouré, fructifié avec pleins de rires.

Hiver (2).JPG

Toujours se rappeler que rien n’est acquis.

Tout se travaille comme le lien, la santé

Tout est à prendre soin avec simplicité,

En s’abandonnant à l’imprévu.

Cela ne veut pas dire ne plus rien maîtrisé.

Au contraire, c’est garder le contrôle de sa vie

Sans se crisper, ni être agrippé, tendu.

Plus facile à dire que de faire, mais l’aventure en vaut le coup.

Nous sommes appelés à s’émerveiller, à se réserver des moments de pauses

Pour se ressourcer et être disponible aux autres, rester en lien

Toujours se rappeler à vivre, à revoir ce qui nous est essentiel.

C’est comme des formations que l’on fait tout au long de notre vie professionnelle.

Se reconnecter à l’être humain, à la nature, aux énergies positives.

Ce sont les rappels qui nous font avancer

Et font vivre ce que nous sommes.

 

Chaque jour, j’essaie de faire quelque chose de nouveau,

De faire des découvertes, de contempler et de prendre du temps avec les miens.

Depuis quelques jours, je me lève plus tôt le matin pour un éveil corporel,

Pour écrire, pour lire un paragraphe inspirant et me caler des objectifs positifs pour la journée.

Je suis beaucoup plus productif le reste de la journée et cela fait un bien fou.

Mais parfois, cela demande des efforts comme tout travail mais ce n’est que bénéfique.

 

J’avais envie de partager avec vous mes réflexions du jour à la suite d’un stage de théâtre, et surtout suite à la lecture d’un texte écrit par une jeune femme qui allait mourir. N’attendons pas demain pour être lucide, et pour prendre la vie comme un vrai cadeau malgré les tracas quotidiens.

Rire

Chaque jour, prendre le temps de rire

De rire de tout et de rien.

Prendre le plaisir de rire

Un rire bienfaisant,

Un rire bienveillant

Qui ne fait de mal à personne.

Rire pour lâcher les tensions,

Rire pour détendre le visage

Rire pour se soulager.

Le rire est meilleur

Quand il est partagé.

Rire en faisant des blagues,

Rire en faisant des grimages,

Rire en pensant à des situations cocasses.

Rire pour dédramatiser une situation

Et aller de l’avant.

Rire en toute insouciance

Rire avec réalisme

Rire, c’est la vie tout simplement.

Celui qui ne rit plus se meurt

A l’intérieur de lui-même.

Riez riez pour vivre

Et profitez de chaque instant

Pour mettre de la lumière

Dans votre quotidien.

Le rire comme un espace de liberté

Sourire,

Pouffer de rire,

Eclater de rire

Et le visage rayonne.

 

Je vous offre quelques citations que j’ai glanées sur le rire :

 

 Le rire, comme les essuie-glaces, permet d’avancer même s’il n’arrête pas la pluie » de Gérard Jugnot

 

Tant qu’on fait rire, c’est des plaisanteries. Dès que c’est pas drôle, c’est des insultes  de  Coluche

Faut faire rire toutes les 4 secondes. Si tu laisses passer 8 secondes, ça s’appelle un effet. Si tu laisses 12 secondes, ça s’appelle un bide. Coluche

La faculté de rire aux éclats est preuve d’une âme excellente  de Jean Cocteau

« Le rire est l’antidote de la morosité et de l’ennui : il dissipe les idées morbides et se fait souvent le garant d’une bonne santé mentale. Les gens qui rient sont des gens heureux : ils n’ont pas d’histoire. »  De Eve Belisle Artiste, écrivaine, Poétesse, Romancière (1905 – )

Bienheureux celui qui a appris à rire de lui-même : il n’a pas fini de s’amuser ! de Joseph Folliet

 

Inspiration suite à une vidéo de Ockam Razor :

 

Bébé explore

Bébé rampe

Décapant le sol

Bébé parcourt son univers

Faisant fuir la poussière.

Les prises électriques

Jubilent, sadiques.

Les doigts restent loin

Au bon soin

Parentale.

Bébé s’étale,

Un petit cri surgit

Mais son cœur rugit

Pour explorer le monde.

Bébé esquive les jeux

Pour embrasser avec enjeu

Les interdits et les mystères.

Un petit regard malicieux

Vers une figure familière.

Pour bébé, tout est audacieux.