Un animateur en EHPAD #4 Balafon à profusion (en perfusion ?)

La semaine dernière, ce fut musique le matin, trois matinées plus exactement. Chaque matin, chaque étage. Et à chaque étage, par série de deux, trois chambres.
Quelle musique ? J’ai fait du balafon, un instrument de l’Afrique de l’Ouest, sorte de xylophone avec des calebasses comme caisse de résonance.
Je le mettais sur une table roulante et je déambulais avec !

Certaines résidentes restaient dans leur lit et écoutais la musique. Une autre personne riait car je faisais légèrement le clown en jouant.
A la même étage, au bout du couloir, je ne pouvais pas jouer car un résident écoutait de l’opéra assez fort. Sachant que c’était important pour lui, je rebroussais chemin. Je percusionnais aussi au début du repas pour certains car ils attendaient assez longtemps pour le repas. Cela faisait donc une musique d’ambiance et cela était apprécié.
(Comment ?  le verbe percussionner n’existe pas ? Fichtre, mais ça se comprend, n’est-ce pas ?)

109961599_10157192110383204_2596388255702274964_n
Au second étage, un résident n’a pas supporté ma musique et a du crier : »Stop, ça suffit ». Ce fut dommage, car son voisin de chambre avait beaucoup aimé et aurait souhaité entendre la suite. J’ai donc continué mon chemin vers les autres chambres un peu plus loin. C’était satisfaisant de voir des visages réagir pour des personnes qui ont de lourds troubles cognitifs.

Et au troisième étage, j’eus droit à un vrai public avec 5 personnes dans le couloir !
Je vous avoue que j’ai pas joué trop longtemps à chaque fois car mes oreilles saturaient au bout de 30 mn de percussions. Déjà que je suis sourd, ce n’est pas la peine d’en rajouter.
groupe balafon

Certaines personnes m’ont demandé si j’étais musicien. Je leur ai juste dit que j’étais juste un amateur et que j’ai appris sur le tas. Surtout que j’en avais joué pendant 6 semaines le soir à 20h sur ma terrasse, pour ceux qui ne le sauraient pas.
Promis, je ferai une vidéo de ma prochaine prestation dans un couloir de l’EHPAD !

Et en dehors de la musique, j’ai fait de la table magique, le fameux tovertafel (promis, je vous ferai une photo la prochaine fois), puis des quizz, de l’écoute musical grâce à l’application WIVY que je teste pour un mois.

Cette semaine, je vais faire l’accueil toutes les après-midi donc pas d’animation et le matin, déambulation ludique en allant voir les uns et les autres.

Sur ce, très bonne semaine à vous !

Un animateur en EHPAD #3 Créations et improvisations

La semaine dernière, ce fut riche en créativité et en improvisation. En créativité car j’ai accompagné 4 résidentes pour faire de la peinture à partir de 4 tableaux abstraits qu’elles devaient prolonger sur une toile. 
Ce fut amusant comment chacune a posé sa patte malgré quelques réticences : « Je ne sais pas peindre », « J’ai tout oublié » !

Et voici le résultat ! 

Le même jour, le matin, j’avais improvisé un temps de jeu de mémoire avec 5 résidentes qui s’étaient installées dans le couloir.  Je leur ai fait un quizz sur les chanteurs, acteurs et leur faire le lien entre les titres de chansons et leurs interpretes. 
Puis elles ont beaucoup apprécié quand je leur donnais un prénom et qu’elles devaient trouvé des célébrités à partir de ce prénom. Des rires ont fusé dans tout le couloir ! 

Dans mes habitudes qui s’ancrent dans le quotidien, je fais un petit jeu avant le service du repas quand les résidents sont installés autour de leur table : un mini-mémory, un jeu d’observation avec trois verres et un petit objet, un mini-quizz musical avec des extraits de chansons avec mon portable, des vieilles photos de la ville où nous sommes. 

Et comme chaque fin d’après-midi, je rentre dans une base de données interne ce que fais dans la journée et avec qui. 

Lors de cette semaine à venir, je vais utiliser mon balafon, une matinée par étage (y en a trois) ! Hâte d’y jouer et de le faire découvrir! Je vous raconterai tout ça lundi prochain ! 

Un animateur en EHPAD #2 – Mon quotidien

Chaque matin depuis une semaine, j’ai pris une habitude qui me prend du temps mais qui est pour moi essentiel. Avec une blouse et un masque, je vais saluer les résidents un par un au seuil de leur chambre. Cela me prends une grosse heure. Certaines résidentes sont ravies et une me fait rire à chaque fois. Elle me lance d’une traite:  « Bonjour, bon courage, bonne journée ».
Essentiel pour assurer une présence joyeuse, pour apporter un quotidien différent autre que les soins et les apports de boissons et gâteaux.
Je parcours les trois étages et prends au maximum les escaliers. C’est mon sport quotidien. Et à chaque étage, je me lave les mains.
Au passage, je vous confirme qu’en portant le masque toute la journée, je respire toujours et je n’ai pas de maux de tête. Je l’enlève juste pour manger ! 

Ensuite, je prends des moments de jeux en individuel genre des mémory, des photos mystères, des jeux de mémoire avec des objects cachés sous un tissu.
Jeudi dernier, une résidente me disait à chaque fois « Pendule » quand j’avais retiré une bougie ronde. Au bout du quatrième essai, je lui fais des gros yeux et elle s’était mis à rire : « Non, pas de pendule. »

A partir de 11h, les résidents commencent à être amenés dans leurs salles de restaurations. Hop, je prépare une petite activité que je fais par table en attendant qu’ils soient servis. Une autre résidente s’était écrié : »Qu’est-ce que vous nous réservez cette fois-ci ? »
Demain, je prévois des quizz dans la thématique « Tour du monde » .

Juste avant ma pause de midi, pendant qu’ils mangent, je prépare mon activité de l’après-midi (quand je ne fais pas l’accueil des familles certains jours).

Enfin, l’après-midi, je varie les activités entre la « Table magique » avec la Tovertafel » (Un vrai régal surtout quand, jeudi dernier,  Madame W se régalait en fin de séance alors qu’elle n’était pas du tout motivé au début), ou bien des jeux de mots, des revues de presse. A venir, je ferai aussi des ateliers peintures puis des séances cinéma etc…

Mais comment les personnes me comprennent avec le masque ? Ce n’est pas simple il est vrai mais en articulant bien, ça passe. Comme le faisait remarquer madame Y, mes yeux parlent plus que mon masque.

Et comment j’entends mes collègues ? Par chance, je comprends presque tout car ils parlent assez fort, sont expressifs. Bref, j’ai de la chance d’avoir une équipe de choc! Puis j’ai une collègue aide-soignante qui utilise par moments la langue des signes. Alors on se fait passer des messages de temps en temps dans le couloir, de loin 😀 !
Le petit plus, le masque chirurgical étouffe moins les sons que le masque en tissu.

Pour l’instant, aucun cas Covid dans l’établissement depuis le début et nous espérons que cela va continuer comme ça.

A très bientôt pour de nouvelles anecdotes ! (Tous les lundis, peut-être!)

Un animateur en Ehpad – #1

Depuis 10 jours, j’a commencé mon travail d’animateur en EHPAD, pour un remplacement de trois mois. Avec mon diplôme d’éducateur spécialisé en poche et quelques expériences dans l’animation, la direction a souhaité que j’anime le lieu de vie habité par 85 résidents. J’ai presque carte blanche, étant donné que je suis juste de passage. Je fais avec les moyens du bord, et en appréhendant le matériel d’animation au fil des jours.

La première semaine, j’ai surtout rencontré les résidents, un par un, en prenant le temps d’échanger avec eux, puis d’échanger aussi avec les infirmières, les aides-soignantes etc… J’ai déjà vécu de très bons moments et je me sens vraiment à ma place. Je souhaite vraiment que chaque personne puisse vivre le quotidien le plus sereinement possible dans la joie et le rire. Je sais, je ne peux pas m’empêcher de faire le clown dans les couloirs.
Certaines personnes ne pourront pas participer aux animations à cause de leur incapacité physique à se déplacer. Alors je mets un point d’honneur de venir leur dire bonjour, d’échanger quelques mots avec eux chaque jour. (Je vous rassure, je ne vois pas les 85 résidents par jour individuellement :-D).

La deuxième semaine, j’ai commencé mes premières animations avec des groupes de 4 personnes. La première animation fut un échec car les personnes s’étaient ennuyés car j’avais proposé un Vrai-Faux trop compliqué. L’une d’entre elle s’était exclamée à une dame de l’accueil après l’activité: « Oh ça occupe ! ».

Il est vrai que je redécouvre la gériatrie, les troubles cognitifs après quelques années loin de ce domaine. Je vais encore continuer à apprendre, à me former jour après jour même si j’ai des connaissances, un peu de pratique malgré tout.

Dans les jours à venir, je vais expérimenter un nouveau support d’animation qui est le Tovertafel ou Table magique : « Des projections lumineuses interactives et ludiques qui incitent les personnes âgées à réagir physiquement et socialement. » Affaire à suivre donc !

Allez une petite anecdote :
Alors que je faisais le tour des pensionnaires de l’EHPAD, je m’arrêtais devant une chambre grande ouverte et vérifiais ma liste de personnes que j’avais vu ou pas. Bizarre, je m’étais dit car il me semblait bien que j’avais vu Madame X correspondant au numéro de la chambre mais je ne me souviens pas de la chambre. Et là, j’entends une petite voix : « Je suis là ! ». Effectivement, c’était bien Mme X assise discrètement sur un fauteuil dans le couloir. Exactement là où j’avais discuté avec elle il y avait même pas 10 mn. Coup de fatigue car fin d’après-midi, après avoir discuté avec au moins une quinzaine de personnes dans la journée! Elle a bien ri et moi aussi. 😃