[Projet 52-2021] #13 – Oeufs

Bonjour tout le monde, nous sommes samedi et surtout un samedi particulier car c’est la veille de Pâques. Et le thème est « Oeufs » pour le projet de Ma’.
Tout de suite, on pense chocolat, bien sûr et vous allez être déçus, je n’en ai pas. Enfin si, mais pas encore sorti de l’emballage pour la chasse aux oeufs dans le petit jardin.
Des oeufs décorés ? Des oeufs de fabergés ?
Et non, cela va être tout simple! Un oeuf dur et deux oeufs en plastique en contre-jour 😀

Que nous proposent donc alors les autres participants ? CLIC

Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme

Comme dirait un certain dessinateur humouristique, Peter Patfawl : « L’autisme n’est pas un bug, c’est juste qu’ils sont sous mac et vous sous windows »

Pour cette journée, nous sommes invités à porter du bleu pour rendre plus visible cette journée !
#TOUSENBLEU

Cela tombe bien, je suis en bleu ! 😀

Je vous invite à découvrir la fresque collaborative de l’association 2 p’tits pour demain, réalisée par tous les enfants concernés de près ou de loin.
Accessoirement, je travaille avec eux au sein du collectif Gr’hand’ir !

Petite note d’information

L’ autisme est un terme apparu vers le XXe siècle. C’est un trouble qui atteint le système biologique et immunitaire, et plus loin le bon fonctionnement du cerveau. Il influence les capacités de reconnaissance des codes affectifs et sociaux, des expressions, provoque des troubles de comportement et l’hypersensibilité émotionnelle.
En France, un pour cent des enfants souffre de ce handicap. L’autisme est qualifié par différentes terminologies : trouble autistique, TSA (Troubles du Spectre Autistique), spectre autistique, ASD (Autism Spectre Discorders), et TED (Troubles envahissants du développement).

Sésame Autisme

Certains ne le savent pas, l’Autisme est très divers et peut être très différent d’une personne à une autre. Certaines personnes ont été diagnostiqués jeunes et d’autres beaucoup plus tard.
Je vous invite à découvrir quelques personnalités et blogs: (Cliquez sur les images)

Et bien sûr je vous invite à découvrir le livre de Peter Patfawl (Oui, je vous le confirme, c’est bien lui qui a dessiné la couverture de mon livre « Sourd et certain » 😉

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site du Centre de Ressources Autisme (Du Rhône-Alpes)
Je vous conseille aussi le livre « Accueillir un jeune enfant autiste » d’Aurore Chanrion, édité par l’association Une souris verte.

Et on finit avec des petites notes bleues que nous trouvons dans la nature!

Oiseaux du 28 mars

Quelques photos d’oiseaux prises ce lundi !

Merle noir femelle, devant ma fenêtre !
Voyez-vous la fauvette à tête noir, une femelle qui a une tête plutôt marron ?
Au parc non loin de chez moi
Première fois que je prends en photo un couple de rougegorge familier en plein becquée !
Un rougegorge familier peinard!

Chroniques d’un éducateur #9 La langue des signes, un outil de communication

Pour rappel, la langue des signes n’est pas ma langue maternelle. Tout simplement, parce que j’ai grandi dans un environnement entendant et j’ai suivi une scolarité ordinaire.
J’ai appris quelques bases de la langue qu’à partir de 15 ans, en cotoyant une association qui accueillait des enfants sourds et autres types d’handicap.
Je considère que je suis sourd appareillé oralisant et cela me convient parfaitement.

Bref, lors de ma dernière mission dans un foyer d’accueil médicalisé auprès d’adultes, j’ai eu l’occasion d’utiliser mon vocabulaire LSF (Langue des Signes Françaises) pour échanger avec un résident qui utilisait cet outil de communication. Il avait des problèmes neurologiques qui l’empechaient de s’exprimer. Il pouvait juste verbaliser quelques mots mais c’est tout. Il était entendant et il est devenu malentendant.
Quand j’ai commencé à échanger avec lui, il a beaucoup apprécié et surtout il en a bien profité pour me chambrer, et réciproquement. Au fil des heures, un lien de confiance s’était établit et n’hésitait pas à me sollicitait. (Un peu trop selon mes collègues).

Note : ces collègues ont cherché sur internet pour voir qui j’étais. Va falloir que je fasses attention à mes propos (ou pas).

Au moment du coucher, il avait un visage radieux et a pu me dire qu’il était content que je le comprenne et qu’on échange en LSF. Ce n’est pas dit comme ça mais cela ressemblait.

J’avoue que c’était satisfaisant de pouvoir échanger avec une personne dont, de premier abord, pouvait être difficile. Il semble important que les professionnels puissent connaitre les bases. Des bases pour répondre au plus juste aux besoins des personnes.

Je vous invite à voir quelques bases LSF dans la vidéo ci-dessous, réalisée par un acteur-mime renommée :


Il est bien clair que pour certains sourds, la LSF est leur langue, plus qu’un outil de comnunication.
C’est une langue à part entière, qu’elle a sa propre mode de pensée, sa propre grammaire.
C’est une langue qui s’apprend sur du long terme comme toute langue étrangère!
C’est beaucoup plus complexe que le simple vocabulaire LSF que je propose. Le Makaton, en gros!

Alors collègues du social ou médico-social, utilisez-vous la LSF comme outil de communication ? Ou bien d’autres ?
A vos claviers, je suis curieux de lire vos témoignages 🙂

Prendre le temps

Pour marcher,
Prendre le temps de s’émerveiller
Pour veiller,
Prendre le temps du silence
Pour écrire
Prendre le temps des mots
Pour lire,
Prendre le temps des verbes
Pour écouter,
Prendre le temps de la respiration
Pour jouer,
Prendre le tempts de sourire
Pour câliner,
Prendre le temps d’aimer
Pour dormir,
Prendre le temps de savourer
Pour rêver,
Prendre le temps de les réaliser
Et persévérer.

(Demain, chronique de l’éducateur spécialisé avec comme thème : La langue des signes 🙂

Une fourmi reine ?

[Projet 52-2021] #12 – Il était une fois

Bonjour tout le monde, nous sommes samedi et le samedi, c’est le projet de Ma. Nous allons aborder le thème : « Il était une fois… ».
Cela nous incite à l’imaginaire, à surfer parmi les contes et légendes, à rêver aux milles péripéties de héros et d’héroines. (Non, on ne se drogue pas).
On peut songer aux châteaux, aux maisons hantées, aux cabanes au pain d’épices (Gare au foie).
Je vous propose une petite farandole de personnages de contes, avec un outil que nous utilisons pour les enfants. C’est un vieux truc avec des boutons de bruitages, des autocollants. Et cela marche bien. (Foi d’un père)

Imagical stories

Que nous proposent dont les autres participants sur ce thème ? CLIC