Pause des réseaux sociaux – En vacances

Et voilà, c’est parti pour 4 semaines de vacances et cela va faire un bien fou. J’en profiterai pour me déconnecter des réseaux sociaux, à part mon blog :-D. Oui, je continuerai à mettre une photo par jour, ainsi que le fameux projet de Ma du samedi et le Silent Sunday.
C’est surtout que je serai beaucoup moins réactif et minimiserai au maximum (bizarre cette phrase!) ma présence sur Facebook et Twitter !
J’essaierai de profiter au maximum de la famille et surtout des lieux où je serai.
Puis de lire, marcher, faire des mots fléchés, jouer, visiter et bien sûr continuer à prendre des photos.
Prenez bien soin de vous !
Et à très bientôt pour les photos 😀

Une pause

S’impose.

Intériorité

Pour une liberté

Du cœur

Chaque heure.

Se recentrer

Pour recharger

Les batteries.

Ventre qui sourit

Pour une âme

Qui point ne se blâme.

Je respire profondément.

Des larmes, doucement

Viennent purifier

Mes blessures.

Légère murmure

D’une sérénité

Qui me caresse

Avec noblesse.



Deux notes de champignons

Un arrière-goût d’automne ?
Vue la pluie qui tombe à verse et la fraicheur à peine esquissée ?
On aura bien l’impression alors que nous sommes que mi-juillet.
Vivement la chaleur pour que les tomates rougissent.
Les larmes bien courts de l’été
Balancent mon âme hydratée.

Oui, oui, je me reconcentre pour la formation. Promis !

Du vide ou peu

Rien.
Si, si, je vous assure, il n’y a rien.
Enfin presque rien.
Juste quelques mots.
Un vide au niveau sujet.
Pas inspiré.
Un grand saut dans le vide ?
Cela dépend ce qu’il y en dessous.
Y a forcément quelque chose dans le rien.
Le vide est bien composé de petits riens qui lui donne une consistance.
Tenez, ce mardi matin, j’ai joué ma première conférence théâtralisée depuis 18 mois.
Au bout de trois phrases, j’ai eu un blanc. Un vide. J’ai cru que ça avait duré une éternité ce vide.
Un silence interminable. Suspendu sans un souffle.
Et sans crier gare du vide, un mot est revenu puis plusieurs.
Du vide, j’ai réussi à avoir un peu d’inspiration.
Ma mémoire était enfin revenue.
J’étais vidée et au fur et à mesure, j’ai réussi à me remplir d’énergie, à me batailler pour garder mes personnages, à garder le fil conducteur, à dire l’essentiel.
Dans le vide, il y a forcément quelque chose qui nous faire dire qu’il n’y a rien. Et ce n’est pas rien.
Je vous la joue Devos, j’avoue. C’est trois fois rien pourtant.
Bref, je m’égare, je m’égare.
Le vide peut faire peur et pourtant, il est source d’inspiration, comme la page blanche. Cela fait partie de la vie, comme les vagues avec ses creux et ses hauts.
Allez, j’arrête de philosopher.
Je vous laisse et vous souhaite une très bonne journée.


C’est la fête de la musique : je chante !

Je vous chante un extrait de mon livre « sourd et certain » https://vivienapprendreaecouter.com/index.php/produit/sourd-et-certain-version-papier/

Merci d’avance pour votre soutien en vous abonnant, En commentant et en partageant autour de vous !

Les 7 chemins qui mènent à Apprendre à écouter – 1

J’ai vu ce type de proposition d’article très sympa chez Blogosth. C’est repérer finalement 7 critères originaux ou principaux qui ont permis aux visiteurs de venir sur mon blog depuis le début.

Thomas Rahandraha

Un poète malgache qui revient souvent dans les termes de recherche. Je l’avais évoqué une fois car j’ai fait jouer un de ces textes par 8 collégiens au Sénégal. Oui, quand j’étais volontaire avec la DCC en 2006-2007 :
Souvenirs du Sénégal : Déclamation d’un poème
J’avais filmé leur prestation mais malheureusement, le film se trouvait sur une carte SD qui s’est abimé par la suite.

Ce sont ses jeunes. Seul souvenir photo que j’ai d’eux.

Lecture et liberté

Ce n’est pas étonnant puisque j’évoque pas mal dans mes écrits la question de la lecture. Lire donne des ailes, des outils pour se sentir plus libre dans ses pensées, dans ses idées, dans ses rêves.
Lire fait un bien fou. Impossible pour moi de ne pas lire avant de dormir.
La lecture, une porte ouverte vers la liberté

Je sais, je n’ai pas résisté à remettre cette photo !

Sourd oraliste

Ce n’est pas vraiment étonnant vu que je suis sourd oralisant appareillé. Je préfère dire oralisant qu’oraliste, car le terme oralise est, à mon sens, péjoratif. Celé réfère à une histoire de l’oralisation des enfants sourds qui a été mal vécu. Mon objectif est d’arrondir les angles et témoigner que maintenant, les méthodes ont changé et que l’oralisation est complémentaire avec la langue des signes francçaise et la langue parlée française complétée (ce dernier est une aide à la lecture labiale, pas une langue 😉 )
Sourd oraliste ? Sourd signeur ? (Il est un peu démodé ce texte, je trouve 😀 )

Note à moi-même : Prendre en photo mon appareil auditif dans un autre environnement !

Message d’amour

Effectivement, j’ai quelques poèmes d’amour et ce n’est pas étonnant que l’on tombe sur mon blog. L’amour est primordial dans nos relations. Je parle de tout type d’amour, hein ! Mais surtout de l’amour qui respecte, qui prends le temps, qui dynamise, qui prends pas patience.
C’est surtout le texte « Je ne t’oublie pas » qui revient souvent dans les critères de recherche !

Outils Travail social

On change de domaine et pas le moindre. Normal, vu que je suis éducateur spécialisé et j’en ai écrit des textes sur le social, sur mes expériences d’éducateur. Dans ce métier, comme dans tant d’autres métiers, on a besoin d’outils pour travailler. Besoin de la matière grise et de la matière première pour concrétiser nos actes de la vie professionnelle.
Voici le texte qui revient le plus souvent :
Boite à outils d’un travailleur social

Photo de Anete Lusina sur Pexels.com
(Oui, c’est rare que je ne prenne pas mes photos pour illustrer)

Handicap visible

Ah bon ? Pourtant la surdité est un handicap invisible. Et les handicaps invisibles concernent 85% des handicaps. Comment cela se fait-il que ce terme est utilisé pour venir sur mon blog ! Certes, j’ai bien évoqué tout type de handicap surtout quand je bossais dans des foyers d’accueils médicalisés avec des adultes IMC.
Handicap visible ou invisible ?

Faire l’amour avec un sourd

J’avoue que cela m’a fait rire en voyant ce critère parce que j’ai pourtant pas écrit un Kamasutra pour personnes sourdes. Une personne sourde, dans le domaine de l’amoir est comme tout autre personne, avec un corps et des émotions. Puis chaque personne sourde est unique, très différent selon son histoire, son vécu. Comme chaque humain de notre planète!
C’est sans doute ce texte qui revient avec ce critère :
Couple sourd / entendant, un challenge ?

Dis, tu m’écoutes ? Youhou ?

Conclusion

Cela reflète bien l’image du blog, de mes centres d’interêts! Manque juste les oiseaux avec les photos 😀

Est-ce que cela vous a plu ?
Et vous ? Comment êtes-vous arrivé sur ce blog ?

[les états d’esprit du vendredi] 7 mai 2021

Les états d’esprit du vendredi sont un exercice de style lancé par Zenopia et The Postman (qui ne bloguent plus maintenant). La règle est simple : on complète les différentes rubriques le vendredi.

[Vendredi 7 mai 2021] – [début 10h28]

Fatigue : pour l’instant, ça va ! En attendant les prochains jours où je vais enchainer les intérims 😀

Humeur : Vraiment meilleur et ça fait du bein

Estomac : Faut que je le préserve car je mange trop de gâteaux et de chocolats

Condition physique : Un peu de marche ne serait pas du luxe, même si je marche pas mal dans les couloirs du foyer d’accueil médicalisée où je fais pas mal de remplacement.

Esprit : Curieux

Boulot : Pour le mois de mai, mon emploi du temps est bouclé avec mes intérims avec une semaine de 35h la semaine prochaine.

Culture : J’ai redécouvert sur Arte les procès de Rastatt. Très instructif et primordial pour ne pas oublier !

Penser à : prendre mon appareil-photo quand je peux !

Avis perso : Je commence à être fatigué des masques surtout en réunion d’équipe !

Message perso : Vive la liberté mais n’oublions pas les soignants qui souffrent en ce moment.

Loulou : Pour la première fois, j’ai mis mon portrait dans sa chambre car j’allais rentrer tard. Elle a fait pleins de bisous sur la photo puis s’est endormie rapidement, sans m’attendre. Ouf! Ma femme était ravie!

Amitiés : Mes amis et amies me manquent en ce moment et je reconnais que je ne suis pas assez présent pour donner des nouvelles.

Sorties :  Sortie vélo avec ma fille demain avec le soleil avant les grosses pluies attendues lundi.

Divers : Edilivre a refusé mon roman Kim car je ne répondais pas à leurs critères. Bizarre. Je vais leur demander plus d’explications.

Courses : marché des producteurs locaux évidemment, car plus de fruits et légumes

Envie de :  faire des photos d’oiseaux!

Zic : Un air me vient souvent en tête « Bella Ciao »

Rougegorge pris avant de me faire vacciner lundi dernier

9 blogs à découvrir

Bonjour tout le monde, je souhaite partager avec vous 9 blogs à découvrir. Pourquoi 9 ? Parce que la mise en page est plus facile et plus agréable 😀 !

Bref, voici 9 blogs qui méritent d’être connus allant de la photo notamment, mais aussi très divers et variés sur des réflexions autour de l’hypersensibilité, et de la cuisine. Je sais, je m’intéresse à beaucoup de sujet.
Pour les découvrir, cliquez sur l’image :-).

Voyage au coeur des plumages
Des chouettes photos d’oiseaux, essentiellement !

Du côté du Teich
Avec Marion B. avec des belles photos de la région bordelaise.
La maman fière
Blog sur la maternité, la parentalité
Et témoignages de vie d’une maman
Les Saveurs en Folie
Blog de recettes de cuisine simple, bien sympathiques et originales.

Plumes, pointes, palettes et partitions
Blog artistique de Lisa Scaparetti

Lune démasqué
Blog de témoignages et de psychologie.

Flanel, le chat voyageur
Un blog de voyages vu à travers les yeux d’un chat 😀

Alexandros Stamatiou Photos
Le monde, en photos, vu par un Crétois

Crevette de Mars
Blogueuse ayant une IMC, très bavarde, faisant part de son expérience au quotidien.

Alors les connaissiez-vous tous ?
Et vous ? Qui pourriez-vous me faire découvrir ?
Pour l’instant, je connais peu de bloggeurs dans le champ du handicap et même dans le champ du social. Ou bien, je cherche mal! Je suis donc preneur !

Et si on essayait ?

Dis, si on essayait de s’écouter, juste un instant
En mettant de côté ses préjugés, ses peurs.

Pas facile déjà, ça s’apprend. Faut déjà se connaitre.
Puis nous avons aussi tous et toutes des façons de comprendre.

Bien sûr, on peut toujours essayer de se respecter, de respecter l’autre
De faire un effort pour ne pas assouvir ses instincts primaires.

Fait attention au vocabulaire quand même. L’un peut se sentir attaqué
Ou bien c’est incompréhensible pour l’autre
.
Essayons de se comprendre alors, d’aller à la rencontre de l’autre
Et mettre de côté ses convictions, ses valeurs durs comme le roc.

Ce n’est pas simple, tu penses bien en fonction des expériences de chacun.
En fonction des rencontres qu’ils font, cela leur confirme ou pas
leur façon de voir la vie.

Et si on essayait de faire un effort quand même, de reconnaître l’autre
dans ce qu’il est, avec ses souffrances, ses joies, ses valeurs.

Tu voudrais reconnaître une personne qui serait raciste ? xénophobe ?  homophobe ?
antisocial ? psychopathe?  intégriste ? Ceux qui bafouent la dignité humaine et la nature ?

C’est difficile d’essayer, j’avoue ! Mais c’est ça aimer l’homme, dans ce qu’il a de plus beau et ce qu’il a de plus mauvais. On peut essayer l’autre de faire prendre conscience que la vie a un autre sens que l’irrespect, l’immoral, la recherche de profit, de vouloir vivre ses pulsions.

T’en demandes beaucoup quand même. Tout dépend aussi de notre éducation, dans quel environnement tu as été élevé, de notre histoire, de notre culture.

Je sais bien, on n’est pas sorti de l’auberge avec tous ces diversités. Cela demande de réfléchir à notre condition humaine et de savoir prendre le temps de poser les bonnes questions comme : Qui suis-je ? Quel sens a ma vie ? Quels sont mes priorités ? Suis-je heureux ?

Nombreuses personnes ne se posent pas ces questions parce que ce n’est pas leurs priorités ou bien n’ont pas appris à connaitre leurs besoins, à savoir s’écouter et savoir écouter son environnement (l’homme et la nature).

Je sais bien tout ça. Après il y a souvent un écart entre ce que l’on sait et que ce l’on vit. C’est la notion de la cohérence. C’est pouvoir être aligné entre ce que je pense, ce que je dis et ce que je fais. Et si on essayait de mettre en pratique ? De passer à l’action ?

T’en demandes beaucoup, tu sais ? Tu abordes la question du courage et de la confiance en soi et aux autres. Comment peux-tu écouter l’autre si toi-même tu ne t’écoutes pas ? 
Comment peux-tu être disponible à l’autre si toi-même tu fuis tes besoins, tes angoisses ?

Attends, c’est moi qui pose les questions. Chaque chose en son temps. Est-ce qu’on peut essayer quand même de se poser, de s’asseoir autour d’un verre ?

Jusque là, ce n’est pas compliqué. Enfin, presque si on n’a pas la bougeotte. Se poser n’est pas donné à tout le monde. Etre dans l’instant T, c’est tout un art. L’un peut se sentir mal à l’aise avec ses représentations, ses peurs. L’autre voit avoir milles questions dans sa tête, penser à tout ce qu’il doit faire. 

Bien, essayons de ne pas réagir au quart de tour et voir les tenants et aboutissants. Je veux dire par là mieux connaitre le contexte, de comprendre ce qu’il s’est passé pour qu’on en arrive là. Et de s’entendre sur les mots qui peuvent nous heurter.

L’écoute, ce n’est pas simple tu sais. Cela s’apprend. Bien sûr que le monde gagnerait à se respecter, à reconnaître l’autre dans sa différence, à ne pas se juger ni juger l’autre même si c’est plus fort que soi.

C’est un idéal bien sûr. Certains pourraient croire que nous faisons un déni de réalité, que nous sommes dans un monde de bisounours. Et pourtant, je suis bien lucide sur la cruauté de certains hommes et femmes, des souffrances de certaines populations, des horreurs commises par des états totalitaires, de la complexité des relations qui se jouent entre pays, entre régions et entre personnes. Mais essayons quand même d’y croire et d’agir pour le meilleur.

Même si les signaux ne sont pas bons, et que nous sommes envahis par de mauvaises nouvelles, oui on peut quand même essayer de se révolter, et d’agir selon nos valeurs d’intégrité, de respect, de solidarité, de non-violence, de bienveillance.

Essayons avec les moyens du bord, avec ce que nous pouvons faire avec nos limites et nos forces. Essayons de partager ce que nous sommes sans convaincre, juste témoigner et d’être en cohérence entre notre être et nos actes. J’essaye de continuer à croire, de regarder ce qui se construit, de regarder les choses positives sans renier les difficultés.

Oui, essayer, c’est déjà faire un premier pas vers l’autre et vers soi-même ! Essayer, c’est déjà commencer à s’ouvrir l’esprit, la raison et le coeur.

Allez, essayons de prendre le temps de lire,d’écouter, de prendre de la distance, d’apprendre, de respirer et pleins d’autres choses. D’être soi et vivre !

 

DSC_0183