Enorme Orage sur Lyon / Big storm in Lyon

Enormissime Orage hier soir. Il est arrivé sur le coup des 20h environ avec des énormes bourrasques de vent et de pluies fortes. Je le voyais venir du sud-est et l’attendais avec mon appareil photo pour essayer de saisir la foudre. Mais le vent fut trop violent ainsi que la pluie.

L’orage a duré au moins trois heures, et enfin, j’ai pu saisir la foudre mais à main levé vu la qualité de la photo (Pose 20 sec, F4,5). Le tonnerre était tellement énorme qu’il faisait vibrer les vitres. Mémorable.

DSC_0202

Cette semaine, d’autres orage sont à venir et j’essaierai de perfectionner mes prises d’orages.

Selon certains chiffres, il aurait plu 25 mm en trois heures !

Très belle journée à vous.

Basilique Saint Martin d’Ainay de Lyon

Seule église romane de Lyon datant de la fin du 11ème siècle, à l’emplacement d’une église carolingienne construite au 9ème siècle.

Eglise dédiée à St-Martin et à Marie à l’emplacement de ce qui était à l’époque le confluent du Rhône et de la Saône dès le 9ème siècle.

Des travaux de modernisation ou de reconstruction sont ensuite entrepris à la fin du 11ème siècle par l’abbé Gaucerand afin de transformer cette église dans le style roman. Cette abbaye se développe rapidement et connait une prospérité matérielle grâce à l’aquisition de terrains.

Dès le 13ème siècle, le culte des martyrs de Lyon s’y développe. Endommagée lors des guerres de religion au 16ème siècle, les possessions de l’abbaye se réduisent dans les siècles suivants, jusqu’à se résumer à la seule église St-Martin au 18ème siècle.

Utilisée comme grenier à fourrage pendant la Révolution, elle fut menacée de destruction au début du 19ème siècle, étant en très mauvais état. Il fut finalement décidé d’effectuer une restauration importante qui transforma grandement l’église d’origine.

Construite à l’origine sur un plan basilical, elle abrite autour du chœur les 4 colonnes romaines de l’autel de Rome et d’Auguste, qui se trouvait sur les pentes de la Croix-Rousse en l’an 12 avant J-C.

On y trouve également des mosaïques, peintures et sculptures datant de l’époque romane mais aussi du 19ème isècle, comme la peinture réalisée dans l’abside par le peintre lyonnais Hippolyte Flandrin en 1855.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………

The only Roman church in Lyon from the end of the 11th c., built on the site of the 4th c. Benedictine abbey.

Source: Office de tourisme de Lyon

DSC_0153

DSC_0154

DSC_0155

DSC_0156

DSC_0157

DSC_0158

DSC_0159

DSC_0161

DSC_0162

DSC_0167

DSC_0168

DSC_0169

DSC_0170

DSC_0174

DSC_0175

DSC_0176

DSC_0177

DSC_0179

DSC_0180

DSC_0182

DSC_0188

DSC_0189

DSC_0191

DSC_0192

DSC_0194

DSC_0200

DSC_0209

 

Le retour de la neige à Lyon? The snow come back in Lyon?

Et non, cette photo date du 15 janvier 2013! Mais selon les prévisions météos, nous aurons très probablement de la bonne neige d’ici lundi. Chouette! 🙂

C’est la clôture du Vinatier à Bron, Hôpital psychiatrique qui fait « peur » dans l’imaginaire des lyonnais! Et pourtant, c’est un joli lieu de promenade le dimanche!

_DSC0004

Street-Art à la Guillotière – Lyon

Petite balade bien fraiche pour découvrir quelques oeuvres dans le quartier de la Guillotière, où fourmillent pleins de boutiques, restaurants asiatiques et maghrébines.

Nous avons bien sur le célèbre Birdy Kids et d’autres œuvres connues.

DSC_0156
Le célèbre Birdy Kids, typiquement lyonnais!
DSC_0161
De l’artiste Oré?
DSC_0166
??
DSC_0171
Oeuvre collective municipal je suppose!
DSC_0175
De l’artiste Oré avec son fameux serpent Quetzalcoal
DSC_0176
??
DSC_0177
Le serpent d’Oré

 

Musée des Beaux-Arts de Lyon – Arts décoratifs / the Lyon Museum of Fine Arts – Art Objects

Voici quelques photos que j’ai effectué au Musée des Beaux-Arts à Lyon. Ce sont surtout des détails.

Voici donc la première série sur les arts décoratifs:

DSC_0138

DSC_0143

DSC_0145

DSC_0146

DSC_0147

DSC_0149

DSC_0160

DSC_0167

DSC_0170

Demain, des détails de sculptures! Suspense! 😉

Ile Sainte-Barbe – Lyon

L’Ile Barbe se situe sur la Saône, à environ 6km au nord de Lyon. Le toponyme qualifie le lieu d »île sauvage » (insula barbara).

Un monastère est fondé dès le Vème siècle, prenant le nom de Saint-Martin et observant cette régle. Par la suite, le monastère prend également le nom de Saint-Loup, évèque lyonnais mort aux alentours de 540.

Au IXème siècle, l’abbaye – devenue bénédictine – est riche de 90 religieux et s’impose par sa puissance, grâce à des possessions réparties sur les régions alentours : terres, églises, chapelles et prieurés dans le Forez, le Dauphiné, la Bresse, les Alpes ou encore la Provence.

 

DSC_0058

DSC_0059

DSC_0065

DSC_0066

DSC_0067

DSC_0068

DSC_0069

DSC_0070

DSC_0074

DSC_0077

DSC_0078

DSC_0082

DSC_0084

DSC_0085

DSC_0091

DSC_0100

L’accès à l’île se faisait par voie fluviale et par l’intermédiaire de deux ports : un dévolu aux pélerins, l’autre à la communauté proprement dite.

En 1562, les troupes protestantes dévastent l’abbaye et incendient la bilbiothèque.Après la Révolution, les bâtiments claustraux sont cédés à des fins de carrière de pierre.En 1827 un pont suspendu est construit et permet de relier l’ile aux deux berges de la Saône.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller sur le site de Lyon des gônes.