Un enterrement vivifiant

Samedi dernier, je suis allé dire au revoir à un ami de mes parents. Un ami que j’avais pas vu depuis 20 ans. La dernière fois que je l’avais vu, c’était lors des vendanges dans son domaine. C’était un grand homme reconnu par ses pairs, par le village et bien sûr par sa grande famille et ses amis.
L’église était pleine et j’ai ressenti un grand calme, certes beaucoup de peine mais de la sérénité.
Il y avait beaucoup de jeunes qui jouaient un instrument et chantaient. Les chants nous ont beaucoup portés en attendant que le cercueil arrive dans la nef. Nous avons vécu un fort instant de communion quand nous l’attendions, dans un silence divin où la paix semblait présente.
Dans les témoignages, sa femme, ses enfants et ses amis, ce qui ressortait le plus c’était de la gratitude.
Un très grand merci pour celui qui a semé de la vie, de la joie, de la fraternité, le sourire en toutes circonstances. Il avait aussi transmis une foi énorme et un témoignage de fidélité avec sa femme (45 ans de mariage).
Nous avons eu un grand clin d’oeil de Dieu. L’évangile du jour était les Noces de Cana. Pour un viticulteur, c’est tombé à point nommé. Le célébrant nous a beaucoup éclairé, avec des paroles incarnées, ouvertes sur le monde, nos quotidiens. Merci à lui !
La cérémonie m’a beaucoup touché et j’en suis ressorti vivifié. Même si je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de le revoir (alors qu’il n’habitait qu’à 6 km de chez mes parents), je garderai en souvenir sa force de vie et une sacrée union dans sa famille et ses amis. J’espère bien revoir sa femme et ses enfants rapidement, (pas dans 20 ans, n’est-ce pas ? ) ! Et oui, j’ai dû partir avant l’inhumation et je n’ai pas pu saluer ceux que je connaissais.

Bref, merci à toi Vincent et à ta famille.

Croix en Corse, rien à voir avec le lieu de l’A-Dieu !





La photo du mois #12 – les p’tits bonheurs du quotidien

Thème : Les p’tits bonheurs du quotidien, choisi par Julia (https://www.toulonbyjulia.com/)

Note de l’auteur-e : Déguster un thé, un café, regarder le ciel, lire, faire du sport… Le chant d’un oiseau … Toutes ces petites choses qui nous rendent heureux.

Voici un thème que j’aborde très en retard ! Oups ! une ancienne photo pour exprimer que je prends toujours du plaisir pour regarder la nature, et saisir l’instant !

Allez donc voir les autres bonheurs du quotidien des participants 🙂

Akaieric, Amartia, Blogoth67, Christophe, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, Frédéric, Gilsoub, Gine, J’habite à Waterford, Jakline, Josette, Julia, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Le souffleur de mots, Lilousoleil, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Xoliv’.

[projet-52-2022] #2 – Hiver

Bonjour tout le monde, pour ce samedi avec le projet de Ma’, nous abordons l’ « Hiver ». Cela tombe bien, nous y sommes.

Je vais devoir chercher dans mes archives de mon portable car mon ordi est resté loin chez moi car étant en week-end dans le sud 😁.

Alors Hiver pour moi est égal à la neige ! 😀

Que nous proposent donc les autres participants ? CLIC

Ras-le-bol

Je voudrais dire tous les mots grossiers
Pour exprimer mon désaccord au Covid.
Je voudrais crier des injures disgraciés
Envers des comportements perfides
Ignorant la responsabilité collective
Sans rogner sa liberté effective.
Je voudrais hurler mon impuissance
Et devenir acteur de mes réjouissances.
Oser voir mon reflet sans honte
Et accueillir les regards qui comptent.
Merci à ceux qui font preuve de solidarité,
D’écoute, de bienveillance et de sincérité.
Merci à ceux qui ne cèdent pas à la violence.
Continuons à mettre des couleurs avec clairvoyance.
Tout pleins de courage aux parents, enseignants, soignants,
Travailleurs sociaux, tout ceux et celles qui agissent dans l’ombre.

Des résolutions d’un éduc pour 2022 (ou pas)

Alors l’année 2022 a bien commencé. Comment cela ne fait que 11 jours ? J’ai l’impression qu’on est déjà en mars !
Bref, voici mes quelques résolutions pour cette année avec un clin d’oeil à mes collègues qui font la grève en 11 janvier !
Je reprends un peu les mêmes que les dernières années en réactualisant un peu;

  • Arrêter de se plaindre et de râler dans le vide. Autant y aller dans le vif et ne plus tourner autour du pot. (Si si râler un bon coup une fois pas semaine, non ?)
  • Ne plus élever la voix même quand je suis épuisé, crevé, éreinté, agacé, très désappointé, très en colère. (Ouais bein, facile à dire n’est-ce pas mais on peut essayé quand même)
  • Aller aux réunions avec le sourire et se dire que j’ai une place à prendre, et ne plus fermer ma gueule. (Encore une autre paire de manches. Tout dépend de l’équipe j’imagine et de l’ambiance générale).
  • Savoir prendre du recul et savoir se remettre en cause en cas d’erreur. Les échecs font grandir, c’est bien connu. (Nécessaire, absolument, sans modération)
  • Ne pas prendre de haut ce qui débute dans le métier et être humble. ( même les intérimaires, savoir être patient malgré tout)
  • Ne pas vouloir trucider le directeur ou un autre type de supérieur hiérarchique qui me sape le travail au quotidien et la relation avec une personne. (Même si c’est très tentant).
  • Ne plus mélanger ma vie privée et ma vie professionnelle. (Hein ? )
  • Ne dire que des choses positives et n’avoir que des mots valorisants pour ceux que j’accompagne. (Pas simple, n’est-ce pas mais absolument primordiale ?)
  • Rester calme en toute chose et ne plus frapper involontairement du mobilier. (Volontairement, non ? Cela peut faire du bien. Quoique !)
  • Garder le sourire même quand tu as envie de chialer ou d’hurler. (Le masque est pratique en ce moment mais avec les yeux, on devine quand même)
  • Savoir dire stop quand c’est contraire à tes valeurs, tes principes.
  • Savoir poser un vrai cadre. (Pas un tableau, hein ?)
  • D’écouter la personne vraiment jusqu’au bout. (Même si c’est ch… pénible.)
  • Ne plus faire de fautes d’orthographes dans les écrits.(Ou écrire en texto, au choix ! Enfin, pour ceux et celles qui ont la possibilité de le faire)
  • Savoir se poser quand rien ne va plus et oser se reposer.
  • Oser passer le relais quand ça ne va plus dans la gestion d’une crise, d’un conflit.
  • Ne jamais rester seul(e)e) face à une merde quelconque, minime soit-il ! (Sérieusement, ne restez jamais seul !)
  • Accepter que je ne sois pas superman mais humain avec des limites.
  • Faire confiance à ses capacités et ses talents de créativité et d’adaptabilité.
  • Crier un bon coup dans une salle insonorisée pour éviter que des petits innocents s’en prennent pleins la tronche.
  • Etre pragmatique, efficace et oser mettre ses mains dans le cambouis.

Mais en fait, nos choix dans nos décisions, comportements ne se décident pas quand une nouvelle année commence. C’est maintenant quand c’est nécessaire et pour la vie. Tout un apprentissage le travail avec l’autre, le travail en équipe etc…( Hasta la vista !)

Oui l’année s’annonce ardue mais je crois qu’on tient le bon bout. J’ai envie d’y croire !
Tout pleins de courage les collègues, à tous les parents, à tout le monde !

Se dévoiler… ou pas ?

Dans la lumière, se dévoiler
Ne plus rien taire
Et tout est à faire.
Un risque d’être décalé.
Elle cherche l’intégrité
Face à l’adversité.
Elle ose la sincérité
face aux insanités.
Tenir bon contre le vent.
Et aller de l’avant.
Et pourtant faut de l’énergie
Et éviter la léthargie.
Oser avoir son jardin
Pour se poser sans baratin.
Trouver un juste équilibre
Entre soi et les autres.
Que tout son être vibre
Et point ne se vautre.