La bêtise de Gérard

Gérard : Maxime, j’ai quelque chose à te dire. Tu es disponible ?
Maxime : Oui, bien sûr ! Je t’écoute.
Gérard : J’ai honte.
Maxime : Et ?
Gérard : J’ai fait une bêtise.
Maxime : Au point où tu en es.
Gérard : Oh quand même. Ah ce point ?
Maxime : Tu veux que j’énumère tes faits d’armes ?
Gérard : Ce n’est pas la peine. Je les connais.
Maxime : Quelque chose que tu n’as jamais fait ?
Gérard : Oui.
Maxime : Ah tu m’inquiètes. Vol, c’est fait. Drogue, c’est fait. Contrebande, c’est fait. Alcool, c’est fait. Prostitution, c’est fait. Jeux d’argent, c’est fait (Silence). Tu as tué quelqu’un ?
Gérard : Ah non, pas à ce point-là, il y a des limites quand même.
Maxime : Cela dépend de quels limites nous parlons.
Gérard : Tu m’as bien suivi ces derniers temps, non ?
Maxime : Oui, et je trouvais que tu t’épanouissais bien dans ton travail. Attends, tu t’es fait viré ?
Gérard : Même pas !
Maxime : Là, ça aurait une belle connerie.
Gérard : Cela n’aurait pas été la première fois.
Maxime : Et on a vu ce que ça donnait à chaque fois. Bon, alors ?
Gérard : Marie-Henriette m’a embrassé.
Maxime : Sans blague ! Et ?
Gérard : J’ai refusé.
Maxime : En faisant comment ?
Gérard : Je l’ai juste repoussé délicatement et j’ai dit que ce n’était pas possible. Et que ce n’était pas réciproque.
Maxime : Tu as été honnête envers elle et envers toi-même, c’est même très bien.
Gérard : Mais elle a du fric. Elle était prête à m’épouser. Elle s’est mise même à me supplier pour qu’elle m’aide car elle m’aime.
Maxime : Je ne vois pas la bêtise, là !
Gérard : J’ai refusé une occasion de vivre dans de bonnes conditions, avec une personne qui m’aime.
Maxime : Et tu l’aimes ?
Gérard : Non.
Maxime : Et bein alors ? Tu aurais été heureux avec elle.
Gérard : Je ne crois pas non.
Maxime : Tu sais quoi ! Ce n’est pas une bêtise. C’est un exploit. Tu devrais être fier de toi même.
Gérard : C’est pas ça qui va me faire finir les fins de mois.
Maxime : C’est pas faux et faut bien un début à tout. Et tu seras largement récompensé ! Il faudra être patient, certes mais ça vaut le coup !
Gérard : Je pourrais être riche ?
Maxime : Est-on heureux quand on est riche ?
Gérard : avec un petit duvet de billets régulièrement, ça pourrait être bien pour être assuré et en sécurité.
Maxime : Je ne te dis pas le contraire. Bon, Gérard, je vais te laisser mais je te remercie de cet échange.
Gérard : Ah bon, tu me remercies ?
Maxime : Oui parce que tu me fais confiance et je vois tout l’avancée que tu fais. Cela me réjouit.
Gérard : Merci. Ah oui, au passage, j’ai eu un petit incident. J’ai rayé ta 4L avec ma brouette. Mais ne me regarde pas comme ça… Je m’en vais. Je m’en vais.

(Dialogue complètement fictif ;-))


Soyez pas timides, venez oser dire des mots!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s