Chroniques d’un éducateur #11 L’art de faire équipe… ou pas !

Lors de mes remplacements, j’ai pu découvrir la diversité des équipes. J’ai pu prendre du plaisir à travailler avec certains et certaines, ce qui rendait le travail beaucoup plus agréable. Et puis d’autres remplacements avec des collègues très désagréables, peu importe leur fonction, AMP, ME, Aide-soignant, psychologue, etc….
Dernièrement, je ne pouvais pas supporter une collègue qui infantilisait les résidents adultes, parlait sur un ton désagréable (oui, c’est subjectif), avait une attitude hautaine à mon égard car je n’étais que remplaçant.
Alors comment faire équipe avec des personnes que nous choisissons pas, et surtout avec des personnes qui nous agacent ?
Cette réflexion pourrait se retrouver partout, dans n’importe quel domaine de travail.
On pourrait croire que dans le social, nous pourrions nous entendre, avoir des points communs. Possible quand nous avons travaillé sur nos objectifs de travail, quels postures doit-on prendre envers ceux que nous accompagnons au quotidien ? C’est aussi tout le travail du chef de service, de la coordinatrice de permettre un travail d’équipe, d’être en confiance et en cohésion. Et surtout de l’humour et de la bienveillance.
C’est bien beau tout ça Vivien ! En théorie, c’est beau mais en pratique, il faut jongler avec les personnalités de chacun et chacune, de leur façon de travailler. Il faudrait être en capacité aussi de pouvoir d’écouter, de communiquer, d’échanger.

« L’équipe est l’un des tout premiers outils de l’éducateur, celui sans lequel il ne peut pas exercer convenablement son métier. »
Philippe Gaberan

Si on se laissait aller, on aurait envie de baffer un collègue insupportable, ou d’engueuler une collègue qui dépasse les limites envers une personne que nous accompagnons.
C’est un sacré travail sur soi pour pouvoir avancer dans la diversité des expériences.
Je me souviens d’excellents échanges avec certaines collègues sur nos pratiques, sur la façon de faire grandir les jeunes, sur la façon d’être juste présent et de ne pas être que dans le faire. Cela m’avait permis d’étoffer ma pratique professionnelle et de comprendre certaines situations.

Echanger sur nos pratiques est une clé phare pour faire avancer une équipe.
Echanger aussi sur ce qui nous pèsent, nous rends vulnérables aussi tout évitant le jugement, la manipulation, la malveillance.
La communication bienveillante est un très bon outil mais qui est à utiliser dans de bonnes conditions. Se former aussi essentiel.
Faire circuler les informations est tout aussi important pour éviter les couacs.

Oui, je sais, ce n’est jamais simple surtout quand nous sommes fatigués, quand nous sommes confrontés à des violences du public ou une violence institutionnelle.

– Vivien, t’es un peu mal placé pour parler d’équipe puisque tu ne fais que des remplacements. Tu es juste de passage !
Et alors? L’importance d’un équipe qui roule bien, c’est de pouvoir travailler dans de bonnes conditions et surtout cela impacte sur les personnes que nous accompagnons. Mon objectif est de rendre le quotidien des adultes ou des jeunes moins pénible et que la dignité de chaque personne soit respectée.

J’aime bien quand les règles sont claires dans le fonctionnement d’une équipe, que chacun et chacune sait ce qu’il fait. J’apprécie quand je peux travailler en tout confiance, que j’ai ma place, ce qui n’est pas souvent le cas hélas. Cela m’arrivait être infantilisé, me prenant juste pour un bouche-trou.

Alors, et vous ? Comment vivez-vous le travail en équipe ?
Quels sont les moyens que vous mettez en oeuvre pour une meilleure cohésion d’équipe ?
Aussi lâchez-vous, avec bienveillance ! 😉


Oui, je sais, je suis vache pour mettre cette photo pour illustrer

9 réflexions sur “Chroniques d’un éducateur #11 L’art de faire équipe… ou pas !

  1. vanadze17 13 avril 2021 / 19 h 43 min

    Le dialogue avant tout, la bienveillance, les remises en question, tout ce travail en amont qui permet à chacun de trouver sa place dans une équipe, même quand il est remplaçant.
    J’ai aussi connu cette situation avec des équipes sympas et d’autres moins… on apprend à s’adapter ou du moins, on essaie ! Bon courage Vivien 🌞

    Aimé par 1 personne

  2. les saveurs en folie 13 avril 2021 / 19 h 59 min

    Bonjour Vivien
    Je comprends parfaitement la difficulté de ta position en tant que remplaçant dans une équipe.
    Le problème est le même pour les stagiaires qui sont là ponctuellement pour quelques semaines.
    Ce qui est encore plus choquant ce sont justement les propos blessants de personnes malveillantes qui travaillent au quotidien auprès de personnes malades, fragiles ou vulnérables.
    La question qui se pose alors pour ces personnes insupportables : « ont-elles réellement leur place au sein du service? » « Que font-elles dans le médical ou para-médical si elles ne se sentent pas bien ici ? » Et oui quand on est exécrable c’est que quelque part on ne va pas bien mais pas besoin de le faire subir aux autres…
    Le problème ne vient pas de toi mais d’un ensemble de chose (formation, le manque de projet personnel épanouissant, la structure fermé non évolutive, les coordinatrices et cadres qui sont normalement là pour remettre les choses à leur place…).
    Bref un ensemble de choses comme tu le dis si bien qui permet de travailler dans de bonnes conditions et qui parfois ne sont pas appliqué.
    Le travail en équipe je le vis bien : communication, écoute des points de vue de chacun sans jugement même si nos opinions sont différentes et surtout conciliation (trouver un terrain d’entente pour contenter tout le monde en passant par des essais, des tests, revenir en arrière, faire d’autres propositions).
    Courage.

    Aimé par 3 personnes

  3. De saint nicolas 14 avril 2021 / 19 h 14 min

    Un formateur me disait : « Autant dysfonctionnants qu’ils soient, vos collègues apporteront toujours quelque chose aux accompagnés… Au pire, qu’il y a aussi des cons sur cette terre. »
    True.

    Aimé par 1 personne

  4. giselefayet 16 avril 2021 / 12 h 46 min

    Je ne dirais pas mieux que « les saveurs en folie » c’est tout à fait mon point de vue pour le travail en équipe que j’ai pratiqué une bonne partie de ma vie professionnelle .

    Aimé par 1 personne

  5. Alicante 26 avril 2021 / 19 h 19 min

    Tu dis « AMP, ME, Aide-soignant, psychologue, etc…. », moi j’aurais commencé la liste par éducateurs et AS ! 😉 Mon bon, chacun défend d’abord son corps professionnel. 🙂

    Aimé par 1 personne

Soyez pas timides, venez oser dire des mots!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s