Poésie d’orage

L’orage

Avec rage

Fait ombrage

Au soleil sage.

Il engloutit la ville

Rafraîchit les cinéphiles,

Les automobiles,

Les locomobiles.

Le tonnerre

Fait frémir les verres,

Les octogénaires,

Les luminaires.

La foudre jette un sort

Aux cadors,

Aux matadors,

Aux gens dehors.

Et tombe la grêle,

la pluie point frêle

Des averses torrentielles

Une ambiance intemporelle.

Prudence les amis. !

 

Soyez pas timides, venez osez dire des mots!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s