Souvenirs de Barcelos #1

Barcelos au Portugal. Pas Barcelone, hein ?
Cette ville était le but de mon voyage car j’avais été invité à une ordination sacerdotale d’un ami cap-verdien chez les Spiritains. Depuis, il est en Bolivie. Enfin, selon les dernières nouvelles que j’ai eu.
Bref, voici quelques photos!

Le coq est une légende. Et son histoire commence bien sûr par « il était une fois … » . L’animal est le symbole de la ville , de la région et de tout le Portugal. Une histoire du moyen-âge, de croyance et de miracle, de pèlerinage et d’intérêt économique.

Un Galicien- originaire de la Galice, la province espagnole qui jouxte le nord du Portugal – fut accusé d’un curieux crime qui terrorisait les villageois de Barcelos. L’étranger est un coupable désigné.

Il eut beau protester il fut condamner à la pendaison. Mais alors que le juge et les notables s’apprêtaient à banqueter pour avoir résolu la question, d’un fort joli coq rôti, le Galicien jura une fois de plus n’y être pour rien.

« Je suis aussi innocent que ce coq chantera au moment de ma mort » clama l’homme qui se rendait en pèlerinage à Compostelle.

À la surprise générale, le coq pourtant prêt à être dévoré, se mit sur ses pattes et chanta

Le Galicien fut libéré et il reprit le chemin vers sa terre natale.

Plus tard il fit construire le calvaire du coq afin de remercier le volatile qui l’avait sauvé. Cette croix médiévale est conservée au musée archéologique de Barcelos.

Avouez qu’impliquer un Galicien en route vers Saint Jacques de Compostelle, était le bon miracle pour lancer et développer les pèlerinages en terre lusitanienne.

Le coq représente Barcelos. C’est l’une des figurines les plus connues de l’artisanat typique de la région.

Comme cette ville est très riche de détails. Je partagerai avec vous d’autres détails jeudi prochain!
J’espère que cette courte visite vous a plus !

Souvenirs de Viana do Castelo #1

Voici une étape que j’ai beaucoup aimé même si c’est dans cette ville que j’ai perdu mon chapeau et ma carte d’identité. Cela m’a valu d’aller dans un commissariat pour déclarer la perte de mes papiers. En ne parlant pas portugais, ce fut laborieux.
Bref, voici les photos.

D’autres photos viendront la semaine prochaine tellement j’en ai fait.
Très belle journée à vous

Souvenirs de Guimarães

En prenant le train à Porto, j’étais allé à Guimarães et il pleuvait des trombes. Ma seule destination à Guimarães était le château.

La ville est historiquement associée à la fondation et à l’identité de la nationalité portugaise. Guimarães, ainsi que d’autres lieux de peuplement, précède et prépare la fondation du Portugal, étant connue comme le « berceau de la nation portugaise ». Ici a eu lieu en 1128 une partie des principaux évènements politiques et militaires, qui mèneront à l’indépendance et la naissance d’une nouvelle nation. Pour cette raison, il est inscrit dans l’une des tours de l’ancienne muraille de la ville « Aqui nasceu Portugal » (« Ici est né le Portugal »), référence historique et culturelle aux habitants et aux visiteurs.

Source : Wikipédia

Souvenirs de Porto

Voici la première étape de mon périple portugais en 2008! J’arrivai sur Porto sans rien connaitre de la langue à part Bom Dia, Obrigado et même como tu corpo (ah non, c’est du créole portugais, je crois)!
Je ne souviens plus où j’avais dormi. Ah si dans une auberge de jeunesse !
Voici quelques photos de Porto.

Souvenirs portugaises

En septembre 2008, quand j’étais célibataire, je m’étais autorisé à partir 10 jours au Portugal (De Porto à Viano del Castello), car j’avais aussi une ordination d’un ami prêtre cap-verdien chez les spiritains (Barcelos).
Voici une photo par lieu que j’ai visité :

Un des rares jours où il a fait gris ! A Porto !
Guimaraes. Il pleuvait des trombes d’eau !
Braga
Santuario do Bom Jesus
Viana do Castelllo
Barcelos
Découverte du Porto dans une cave !

Finalement, faudra que je fasse un article par étapes tellement j’ai vu de belles choses et des anecdotes à vous raconter 🙂