M’enfin, connecte-moi!

Dans la vie de tous les jours, j’ai toujours besoin de faire répéter les gens parce que j’entends rarement les débuts de phrases. Comment comprendre l’autre personne dans ce cas-là ?

Au lieu de de dire : « Peux-tu répéter s’il te plait ? », surtout dans une situation où la personne me parle sans avoir prévenu, loin ou de dos.

Je préfère dire : « M’enfin, connecte-moi ! ». Cette phrase marche bien avec mon entourage, surtout avec un groupe avec qui je travaille.

Pourquoi ? Je peux considérer que ma surdité est l’équivalent d’une absence d’un mode wifi ou Bluetooth. J’ai besoin d’être câblé, connecté par un fil comme en me prévenant que l’on va me parler.

Et quand je suis fatigué, je suis en position modem 56K. Pour ceux qui ont plus de 25 ans doivent connaitre. Les informations mettent du temps à arriver, surtout à se connecter. Non, je vous rassure, il n’y a pas ce bruit dans mon cerveau pour me connecter à vous. (Par ici, le fameux son du modem 56K). J’avoue, j’exagère un peu sur le modem.

 

Récemment, je servais le repas pour un grand groupe de jeunes. C’était épuisant car ils me sollicitaient et je ne pouvais pas leur répondre du tac au tac. Ils ne savaient pas que j’étais sourd oralisant appareillé. Ils étaient juste de passage.

Je leur disais : « »Attendez, je suis malentendant. Je ne peux savoir qui me parle dans le bruit. Qui m’a parlé ? ». Et quand je repartais, j’entendais des piaffements et des rires. Oh misère ! Ces jeunes !

 

Pour que je sois bien connecté, il faut s’assurer que je vois bien la personne, pas en contre-jour par exemple.

Et bien sûr, dans un environnement non bruyant. Je fais répéter aussi quand lors de la conversation, une horloge sonne ou une voiture qui klaxonne etc…

 

Puis la connexion marche aussi entre deux entendants pour qu’il y ait une meilleure écoute, un dialogue plus ajusté. La Wifi ne suffit pas parfois à rétablir des liens,  à travailler ou discuter dans de bonnes connexions.

 

Pour ma part, être connecté demande de l’attention, de l’énergie, de la disponibilité. Au bout de 20 minutes de téléphone, je sature. Et pour des réunions, ma vigilance baisse au bout d’une heure et demie. Si la personne a une voix monocorde ou une fréquence inaudible, c’est divisé par moitié, ou pire.

 

Alors, on se connecte ?