Vivien, a sourd-in work # Animateur socio-culturel au Sénégal

Après mon diplôme d’éducateur spécialisé, je suis parti un an au Sénégal en tant qu’animateur socio-culturel dans un collège privé catholique, avec la DCC (Délégation Catholique pour la Coopération )
Avant de partir, j’ai eu quand même un long temps de préparation avec un week-end interculturel à Lille, puis un week-end d’orientation à Bruxelles. Quand on m’a proposé la mission, j’ai rejoint un stage de préparation au départ, bien intensif à Carquefou (Nantes). Pour la petite anecdote, j’ai su pour la mission quand un proche m’a appelé pour lire le courrier, car j’étais ce jour là, sur le plateau du Vercors. Je m’étais perdu dans le brouillard pour tenter de rejoindre ma famille. A l’annonce de lieu de ma mission, ma joie était telle que j’ai pu retrouver ma lucidité et mieux comprendre où je m’étais perdu. J’ai retrouvé facilement par la suite mon chemin à cause d’une mauvaise lecture de ma carte IGN. (Le comble pour un géographe que j’étais).

Au niveau technique, j’ai du faire le point comment proteger mon appareil auditif avec une boite asséchante, vue que je serai en milieu tropical et à 600 km de la capitale. Ne valait mieux pas tomber en panne. Et pour les piles auditifs. J’ai fait mon stock pour l’année. Ma dernière pile est tombée en rade juste en revenant du Sénégal à l’aéroport de Marignane. La chance, n’est-ce pas ?

A mon arrivée à Vélingara, en pleine nuit avec mes partenaires avec qui nous avions roulé 12h sur une route cahoteuse, je pris possession de ma chambre avec un néon, digne d’une chambre d’hôpital.
Bref, ma mission consistait à gérer deux rayons de livres au fond d’une classe, de mettre en avant les livres d’éditions africaines. Ensuite, de faire des ateliers lectures et d’animer les temps de pause et le mercredi après-midi.
Avec les élèves, la communication fut difficile au début car je ne comprenais pas ce qu’il disait avec leurs accents. Et c’était réciproque. Mais heureusement, au bout d’un mois, nous arrivions à échanger et à se comprendre.
Au bout de six mois, après mieux appréhender la culture et les intérêts des élèves, j’ai fait des tournois de scrabble et de questions pour un champion. J’ai participé aussi aux temps forts du collège et ce fut un régal.

Je logeais dans une communauté religieuse, deux frères de Ploërmel, au sein du collège, aux abords de Vélingara. Je me régalais au niveau de la nature et avec les oiseaux (50 espèces qui y vivaient ou y passaient). Et le soir, régulièrement, je débriefais avec les frères, dont l’un était le directeur du collège et l’autre, professeur et mon partenaire.
Je m’étais fait de très bons amis sénégalais dont malheureusement, je n’ai plus de nouvelles ou décédés depuis. Je pense notamment à Jean-Marie Coly, Sylvain, Père Joachim Badiane Gomèze. Et une pensée particulière à mon partenaire Frère Pierre, décédé en décembre 2019!
Certains anciens élèves me suivent sur Facebook et garde de mon passage un bon souvenir. (Ouf!)

Des contacts avec d’autres volontaires du pays ? J’en avais surtout par téléphone car ils étaient tout à 12h de route! Compliqué pour se retrouver pour le week-end. Je les ai juste retrouvé au bout de six mois, lors de mes vacances de février à Popenguine.

Mon expérience fut tellement riche que c’est compliqué de vous résumer tout cela en un article. J’ai beaucoup appris et me suis épanouie dans la richesse interculturelle.
Mais si je suis revenue il y a 13 ans, les souvenirs sont toujours vivaces. Des phrases de mon partenaire me reviennent et m’aident à prendre du recul quand c’est difficile dans les relations humaines au niveau des différences culturelles et religieuses. C’est une expérience à vivre, après un diplôme c’est l’idéal mais à tout moment aussi. Car des familles et des jeunes retraités sont aussi partis en volontariat.

Deux ans après mon retour, j’ai été délégué bénévole du diocèse de Lyon pour animer le réseau des anciens volontaires pendant 6 ans.

Voici quelques photos de mon séjour au Sénégal ! (Y en pleins d’autres sur mon blog sur le Tag Sénégal)


Et une vidéo que j’avais faite :


2 réflexions sur “Vivien, a sourd-in work # Animateur socio-culturel au Sénégal

Soyez pas timides, venez oser dire des mots!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s