Vivien, a sourd-in work # Educateur Spécialisé

Dans quoi je me suis embarqué pour vous raconter mes souvenirs d’éducateur spécialisé en peu de mots, de la formation à mes expériences professionnelles qui ont duré 3 ans – .
En 2004, quand j’ai intégré la formation pour être éducateur spécialisé, j’étais dans une promo spéciale, intensif pour deux ans car j’avais un bac+3. Nous étions donc 15 exactement.
Ces deux années d’études furent pour moi un vrai régal, avec une ambiance très cordiale, solidaire malgré quelques couacs. Je me souviens de la formatrice référente qui m’a beaucoup soutenu, surtout quand je passais des caps difficiles lors des stages. (Malentendues avec une salariée par exemple).
Au niveau de ma surdité, je suis très peu intervenu au sein du groupe pour demander de parler un peu plus fort. Je ne l’ai fait qu’une fois. Et cette fois-là, j’ai eu droit à une note d’un formateur sur mon bulletin : « Parle trop de son handicap ». Faut pas chercher à comprendre.
Il y avait deux matières qui furent plus difficiles pour moi : Le droit et l’économie. J’avais galéré pour faire les dossiers. Lors d’un cours, je me souviens d’avoir confondu en écoutant le mot constitution, j’avais entendu prostitution !
Mes matières préférées ? La psychologie du développement, le GAP (Groupe d’analyse de la pratique), psychosociologie et pédagogie.

Quels stages j’avais fait ? J’ai été dans une MECS (Maison d’Enfants à Caractère Sociale) pendant 3 mois, et pendant 9 mois, dans un ITEP (Institut Thérapeuthique Educatif et Pédagogique). J’ai mis le sigle de l’époque. Cela a changé entre temps.
Mon mémoire était sur « le jeu chez l’enfant ayant des troubles de la personnalité et du comportement ». Le titre exact était : « Viens…. Laisse-moi jouer ». J’avais créer des jeux coopératifs, ou adapté des jeux pour aider les jeunes à se concentrer et finir la partie. Un pur régal même si j’ai galéré pour l’écriture du dossier. L’oral en fin de cursus s’était très bien passé et les examinateurs avaient bien pris en compte ma surdité.
Les seules difficultés que j’ai eu, c’est de pouvoir gérer les conflits en groupe car je ne pouvais pas comprendre (j’entendais un mot sur deux) les jeunes dans un brouhaha. Puis je ne pouvais pas répondre aux insultes. Je pouvais juste deviner à travers les regards et les gestes. Ces difficultés se sont retrouvées quand j’ai été éducateur de rue pendant 6 mois en 2008-2009.

Au niveau professionnel, auprès de quels publics j’ai travaillé ?
Tout d’abord auprès des jeunes de quartier puis auprès d’ados ayant des troubles de la personnalités et du comportement dans un ITEP. J’ai bien compris par la suite que c’était pas un public pour moi car j’ai eu un burn-out en avril 2010.
Ne jamais se mettre en situation difficile !
Ne jamais aller au delà de ses capacités.
J’ai expérimenté auprès des adultes déficients intellectuels (un vrai plaisir) et enfin auprès des enfants ayant des troubles autistiques. C’est cette dernière expérience qui m’a valu le coup de grâce sur mon métier. J’avais beaucoup apprécié travaillé avec ce public mais les conditions de travail m’ont achevé.

– Vivien, c’est un peu déprimant ton témoignage là ! Un message positif à faire passer malgré tout ?
Ne jamais abandonner ses rêves, ses convictions !
J’ai continué à oeuvrer pour le social autrement, sur les handicaps à travers les écrits, divers petits boulots. Il m’a fallu du temps c’est sûr pour rebondir mais j’ai pu avancer, expérimenter.

Prochain boulot ? Je reviens un peu dans le temps car juste après mon diplôme d’éducateur spécialisé, j’avais décidé de partir en volontariat.
Je suis donc parti un an au Sénégal en tant qu’animateur socio-culturel dans un collège privé catholique.

Lors d’un atelier Expression artistique pendant ma formation d’éduc spé

5 réflexions sur “Vivien, a sourd-in work # Educateur Spécialisé

  1. Lilousoleil 2 novembre 2020 / 7 h 35 min

    Quelle confidence§ je comprends mieux le titre de ton blog. Garde courage et espoir. Adultes ou enfants nous avons besoin de personnes comme toi. Une de mes filles est psychomotricienne spécialisée pour les enfants autistes. Je vous admire et c’est rien de le dire.
    Je te fais de grosses bises

    Aimé par 1 personne

    • lesouffleurdemots 2 novembre 2020 / 7 h 50 min

      ☺️☺️☺️☺️☺️ merci pour ton message qui me fait bien plaisir !
      Belle journée à toi

      J'aime

  2. Filimages 2 novembre 2020 / 21 h 36 min

    J’admire ta patience. Tout le monde ne peut pas faire ces métiers, moi en particulier. Je n’aurais pas la patience, ou la zénitude, ou je ne sais quoi pour aider efficacement ceux qui en ont besoin. Déjà que je bouillonne intérieurement quand quelqu’un ne comprend pas quelque-chose qui me parait simple ! 😀
    Bravo à toi !

    Aimé par 1 personne

    • lesouffleurdemots 3 novembre 2020 / 7 h 21 min

      😅😅😅
      Merci pour ton message ça fait plaisir !
      Il faut aussi de la patience pour la photo non ? 🤪
      Bonne journée à toi

      J'aime

Soyez pas timides, venez oser dire des mots!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s