Témoignage d’un sourd oraliste

Bien que la surdité soit invalidant dans le champ de la communication, cela ne m’empêche pas d’entendre le monde qui m’entoure par les yeux, le toucher et par mon appareil auditif qui marche très bien.
Bien sûr que le fait d’être sourd, c’est difficile de suivre les conversations, de ne pas savoir d’où viennent les voix, d’être vite fatigué lors de longues conversations etc….
Je suis sourd oraliste. Je n’entends rien des deux oreilles sans appareils, mais l’un entend grâce un appareil auditif. Je suis en mode mono pour entendre. Sourd de naissance, je suis appareillé depuis l’âge de 2 ans et je n’ai commencé à parler que vers 5 ans grâce à de l’orthophonie et à un environnement familial très présent.
J’ai eu une scolarité normale sans professeurs spécialisés. J’avais des séances d’orthophonie régulièrement jusqu’à l’âge de 13 ans environ. Je me souviens qu’à l’époque, je devais essayer d’articuler avec un petit bâton métallique entre les dents. Terrible. Mais ça c’est une méthode révolue. Enfin, j’espère. Puis je me souviens que je devais essayer d’entendre mon orthophoniste et la comprendre quand elle était derrière moi. Je détestais ça mais au moins, ça a payé. J’ai une récupération auditive énorme grâce à mon appareil. Je parle très bien et ça ne s’entend pas du tout que je sois sourd. Le théâtre m’a beaucoup aidé à articuler et à poser ma voix. J’en ai fait à partir de la seconde. Quand la fatigue vient me cueillir, ma locution devient brouillonne, assourdissant certains sons comme du je en che etc…
J’ai d’énormes avantages avec ma surdité. Je peux dormir comme un loir sans entendre les ronflements, les bruits de voiture, la musique à fond des voisins. Je peux éteindre mon appareil dans les lieux public tel que le métro quand des bruits sont agaçants. Par contre, je n’éteins jamais quand une personne me parle quand ça me déplait. Par respect, tout simplement.
Pour compenser, j’ai le sens du détail et j’adore faire des photos.
Quand on me parle et que j’entends la moitié des choses, je fais tout le temps des reconstitutions des mots entendus pour essayer de comprendre de ce que vient de me dire la personne.
Ma scolarité s’est très bien passée. Ma surdité ne m’a pas empêché de passer mon bac littéraire, ni ma licence de géographie, ni de passer mon diplôme d’éducateur spécialisé et exercer le métier, de partir vivre en volontariat au Sénégal et enfin, faire ma formation de documentaliste. Rien n’est impossible.
Tout cela grâce aux rencontres de personnes qui ont cru en moi, à ma volonté d’y arriver, à mes lectures, à l’écriture, à l’envie de découvrir le monde et encore plus personnelle, ma foi.
Je souhaite vraiment à chaque personne qui se croit condamné par son handicap à espérer, à rêver et à réaliser ses projets avec des personnes sur qui elle peut compter.
Alors, , ose aller de l’avant, prends des risques ( en te respectant évidemment) et fais toi entourer.

3 réflexions sur “Témoignage d’un sourd oraliste

  1. Jojo 15 mars 2015 / 17 h 45 min

    Lors de la fin de l’autre article/message, il y avait l’invitation de lire un témoignage, je clique et je m’attendais à un témoignage oral, pour bien suivre le coup de gueule dans le message « Un sourd en colère », ça aurait eu plus de poids et d’impact je trouve.

    J’ai passé une année avec une malentendante/sourde dans ma classe (dont j’ai suivis le lien sur FB), ça s’est très bien passé, elle signait peu et parlait bien, et lorsque je lui répondait, elle comprenait tout aussi bien ce que je disais, tant que j’étais face à elle.

    Un témoignage oral, permettrait de t’exprimer encore mieux, avec le ton et les intonations que tu pourrais donner à tes paroles. Je t’encourage à le faire.

    J'aime

  2. ines 30 mars 2015 / 17 h 36 min

    Bonjour j’ai decouvert votre blog bravo! Vous ecrivez bien!
    J’ai lu votre article et vous êtes courageux! C’est votre choix que vous sentez bien!
    Moi même je suis sourde comme vous je portais un appareil et j’étais oraliste et j’ai une belle voix d’après les autres
    Mais maintenant j’ai tout arrêter après mon adolescence petit a petit j’ai abandonné de parler en oral car au fond de moi c’est traumatisant de mon passé (forcer l’oral….) je me suis toujours cache de signer entre amis en cachette par la honte
    apres mon adolescente j’ai décidé de ne plus cacher et je choisis ma langue en lsf et j’ai cassé mon appareil
    mais je garde par moment en oral qu’avec mes enfants et ma famille c’est tout!
    Bonne continuation!

    J'aime

Soyez pas timides, venez osez dire des mots!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s