Chroniques d’un éducateur #12 Un peu de lecture

Même après quelques années d’expérience, il est toujours utile de lire ou relire des ouvrages autour de son métier. Une piqûre de rappel… sans la 5G !
Bref, j’ai gardé quelques ouvrages de mon diplôme d’éducateur spécialisé reçu en 2006 à l’IUTB de Tourcoing puis j’ai completé ma bibliothèque selon les opportunités.
J’ai surtout acheté (et emprunté quand même aussi) des livres aussi quand j’ai écrit mon mémoire sur le jeu et la socialisation auprès des enfants qui ont des troubles de la personnalité et du comportement.

Pour la bibliographie, je ne ferai pas mieux que le site de Célia Carpaye, que je vous invite à découvrir sans hésiter:
http://www.educenformation.com/

Pour ma part, voici ma petite bibliothèque :

Puis quelques ouvrages que j’aimerais lire :

Ne surtout pas oublier Deligny !

Et bien sur il y a deux revues incontournables:

Quels sont vos livres de chevets en lien avec le social ?

[Projet 52-2021] #14 – Géographie

Bonjour à tout le monde, c’est le grand jour et en plus pour le projet de Ma’, le thème est « Géographie ». Un sujet qui me passionne. D’ailleurs mon premier diplôme, c’est une licence de géographie.
Cela m’évoque énormément l’étude des paysages, l’étude des cartes, la géomorphologie, la géologie, la climatologie.
Tout cela me fait énormément rêver et j’ai toujours quelques livres de ce thème dans ma bibliothèque.
La photo qui m’est venue, c’est un atlas ouvert et vous prendre un détail ! Tout simplement !

Que nous ont donc réservé les autres participants sur ce thème ?

La photo du mois #3 – Tonique

Thème Tonique, choisi par J’habite à Waterford (http://waterfordmaville.over-blog.com/)

Le thème « Tonique » ne fut pas simple à trouver car il y a une idée de mouvement ! Alors j’eus l’idée de mettre en scène dans le jardin de mes parents ! 😅

Que nous réserve les autres participants ?

Akaieric, Amartia, Betty, Blogoth67, Christophe, Danièle.B, El Padawan, Escribouillages, Frédéric, Gilsoub, Gine, J’habite à Waterford, Jakline, Julia, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Le souffleur de mots, Lilousoleil, magda627, Marie-Paule, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sous mon arbre, Tambour Major, Xoliv’.

Chroniques d’un éducateur #11 L’art de faire équipe… ou pas !

Lors de mes remplacements, j’ai pu découvrir la diversité des équipes. J’ai pu prendre du plaisir à travailler avec certains et certaines, ce qui rendait le travail beaucoup plus agréable. Et puis d’autres remplacements avec des collègues très désagréables, peu importe leur fonction, AMP, ME, Aide-soignant, psychologue, etc….
Dernièrement, je ne pouvais pas supporter une collègue qui infantilisait les résidents adultes, parlait sur un ton désagréable (oui, c’est subjectif), avait une attitude hautaine à mon égard car je n’étais que remplaçant.
Alors comment faire équipe avec des personnes que nous choisissons pas, et surtout avec des personnes qui nous agacent ?
Cette réflexion pourrait se retrouver partout, dans n’importe quel domaine de travail.
On pourrait croire que dans le social, nous pourrions nous entendre, avoir des points communs. Possible quand nous avons travaillé sur nos objectifs de travail, quels postures doit-on prendre envers ceux que nous accompagnons au quotidien ? C’est aussi tout le travail du chef de service, de la coordinatrice de permettre un travail d’équipe, d’être en confiance et en cohésion. Et surtout de l’humour et de la bienveillance.
C’est bien beau tout ça Vivien ! En théorie, c’est beau mais en pratique, il faut jongler avec les personnalités de chacun et chacune, de leur façon de travailler. Il faudrait être en capacité aussi de pouvoir d’écouter, de communiquer, d’échanger.

« L’équipe est l’un des tout premiers outils de l’éducateur, celui sans lequel il ne peut pas exercer convenablement son métier. »
Philippe Gaberan

Si on se laissait aller, on aurait envie de baffer un collègue insupportable, ou d’engueuler une collègue qui dépasse les limites envers une personne que nous accompagnons.
C’est un sacré travail sur soi pour pouvoir avancer dans la diversité des expériences.
Je me souviens d’excellents échanges avec certaines collègues sur nos pratiques, sur la façon de faire grandir les jeunes, sur la façon d’être juste présent et de ne pas être que dans le faire. Cela m’avait permis d’étoffer ma pratique professionnelle et de comprendre certaines situations.

Echanger sur nos pratiques est une clé phare pour faire avancer une équipe.
Echanger aussi sur ce qui nous pèsent, nous rends vulnérables aussi tout évitant le jugement, la manipulation, la malveillance.
La communication bienveillante est un très bon outil mais qui est à utiliser dans de bonnes conditions. Se former aussi essentiel.
Faire circuler les informations est tout aussi important pour éviter les couacs.

Oui, je sais, ce n’est jamais simple surtout quand nous sommes fatigués, quand nous sommes confrontés à des violences du public ou une violence institutionnelle.

– Vivien, t’es un peu mal placé pour parler d’équipe puisque tu ne fais que des remplacements. Tu es juste de passage !
Et alors? L’importance d’un équipe qui roule bien, c’est de pouvoir travailler dans de bonnes conditions et surtout cela impacte sur les personnes que nous accompagnons. Mon objectif est de rendre le quotidien des adultes ou des jeunes moins pénible et que la dignité de chaque personne soit respectée.

J’aime bien quand les règles sont claires dans le fonctionnement d’une équipe, que chacun et chacune sait ce qu’il fait. J’apprécie quand je peux travailler en tout confiance, que j’ai ma place, ce qui n’est pas souvent le cas hélas. Cela m’arrivait être infantilisé, me prenant juste pour un bouche-trou.

Alors, et vous ? Comment vivez-vous le travail en équipe ?
Quels sont les moyens que vous mettez en oeuvre pour une meilleure cohésion d’équipe ?
Aussi lâchez-vous, avec bienveillance ! 😉


Oui, je sais, je suis vache pour mettre cette photo pour illustrer